Maude Mathys: «Pour une fois, je vais forcer sur mon corps»

Course de montagneMalgré une cheville en vrac, la Boyarde de 32 ans jouera la gagne dimanche, lors de la 46e édition de Sierre-Zinal.

Maude Mathys tentera d'accrocher Sierre-Zinal à son palmarès, dimanche, dès 10h.

Maude Mathys tentera d'accrocher Sierre-Zinal à son palmarès, dimanche, dès 10h. Image: JEAN-GUY PYTHON

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les chasseurs pourraient la confondre avec un chamois tant elle est à l’aise en altitude. En Suisse, Maude Mathys n’a pas son égal. Triple championne d’Europe, médaillée d’argent aux Mondiaux, l’athlète d’Ollon (32 ans) a remporté le Marathon de la Jungfrau, Neirivue-Moléson, Montreux-Les Rochers-de-Naye et bien d’autres épreuves. Mais jamais la Course des cinq 4000.

Maude Mathys, Sierre-Zinal manque encore à votre palmarès. Comment l’expliquez-vous?
La concurrence, qui est toujours très forte. Pour remporter Sierre-Zinal, il faut être au top ce jour-là. Il faut aussi avoir un peu de chance. Certaines années, ça se gagne en 3h04. À chaque fois que j’y ai participé, il y avait une ou deux concurrentes plus fortes que moi. En 2014, la dernière fois que je l’ai faite, j’ai terminé à la deuxième place. Je n’étais pas loin, mais il m’a manqué 30 secondes.

Et si c’était pour dimanche?
Ce serait bien, sauf qu’aux Dolomites, il y a trois semaines, je me suis fait une grosse entorse à une cheville, dans la descente. Ça a craqué. J’ai quand même pu finir la course (ndlr: à la 3e place). À mon retour en Suisse, le physio m’a rassurée en me disant qu’il n’y avait pas de déchirure et que je pourrais à nouveau courir, après trois jours de pause.

Mais ça n’a pas tenu?
Tout s’est bien passé jusqu’à cette semaine, où les choses ont empiré. J’avais mal. Je vais quand même prendre le départ car je ne veux pas passer à côté de quelque chose. Ce n’est pas une entorse grave, toutefois il y a quand même une lésion sur le ligament. Ça me fait mal quand je cours. Pour une fois je vais forcer sur mon corps. On verra si ça passe.

Comment traiterez-vous votre cheville jusqu’au départ?
On m’a conseillé de la laisser tranquille. J’ai mis de la glace, de la crème cicatrisante. J’ai diminué les entraînements, ces derniers jours et je suis retournée une ultime fois chez le physio.

Hormis votre souci physique, êtes-vous en forme?
Oui et c’est ça qui m’énerve le plus. Globalement, je suis en forme, c’est pourquoi je garde espoir. J’y vais pour la gagne et tenter le tout pour le tout. Même si j’aurai sans doute un peu de retenue dans les descentes.

Vous retrouverez une vieille connaissance, la tenante du titre Lucy Murigi. Vous l’aviez battue à Morat-Fribourg, avant qu’elle ne vous devance aux Mondiaux 2018. Qui partira favorite?
Pour l’instant, c’est elle qui a le dessus. Mais je sais aussi que je peux terminer avant elle. Ce sera ma principale rivale, même si d’autres athlètes peuvent briller, à l’instar de la Néo-Zélandaise Ruth Croft, qui a remporté le général des Golden Trail Series l’an dernier. Attention aussi à la Bernoise Judith Wyder. Cette année, la course sera rapide. Je pense que le podium se jouera en dessous des trois heures.

Justement, où vous situez-vous actuellement?
Mon record à Sierre-Zinal est de 3h03’59”. Mais je pense qu’un chrono de 2h58 est dans mes cordes.

Le tracé vous convient-il?
La montée est en principe mon point fort, même si ce n’est pas là que j’ai fait la différence aux championnats d’Europe. J’espère être devant, ou en tout cas dans le peloton de tête après la première montée. Comme j’ai fait pas mal d’entraînement pour le marathon ces derniers mois, la partie roulante ne sera pas un point faible. En revanche, je pense perdre un peu de temps lors de la descente vers Zinal.

Avez-vous une tactique en tête?
J’espère être devant à Chandolin puis j’aimerais accélérer sur la partie roulante, afin d’avoir un peu de marge à Nava, qui est le point culminant de la course. Dans l’idéal, il faudrait avoir quelques minutes d’avance pour ne pas avoir besoin de prendre de risques dans la descente. Dans ce secteur, je sais que Ruth Croft et Judith Wyder sont particulièrement performantes. Si je n’ai pas un peu de marge avant, je sais que je me ferai rattraper.

Votre triplé européen a dû vous donner des ailes. Quel regard portez-vous sur cette performance?
Je suis heureuse car, en 2017, mon premier succès avait été une immense surprise. L’an dernier, la concurrence était moins rude. La victoire était du coup un peu moins jouissive. Gagner à Zermatt cette année me tenait particulièrement à cœur. En plus, ma principale rivale était là. J’étais donc fière de pouvoir réitérer l’exploit. Cela prouve aussi que je suis en forme.

Votre statut de championne d’Europe vous permet-il de bénéficier d’un traitement de faveur à Sierre-Zinal?
Mes succès ne m’octroient aucun statut particulier. En revanche, en tant que membre de l’élite, j’ai droit à une prime de départ de 400 francs et l’inscription m’est offerte. Sur le parcours, je peux avoir mes ravitaillements personnels. J’ai aussi droit à un hébergement depuis lundi dernier, avec tous les repas compris. Mais comme je ne vis pas très loin, je n’ai pas activé cette possibilité. La veille, je ne vais même pas dormir sur place. Je resterai à la maison jusqu’au dernier moment.

Créé: 09.08.2019, 18h05

Sierre-Zinal en chiffres

Premier départ 4h45, dimanche.

Distance 31 km (52 km effort).

Dénivelé positif 2200 m (1100 de dénivelé négatif).

Nombre de participants 5200, dont 3000 populaires, 1700 coureurs, 200 juniors, 300 enfants.

La ruée Les places en catégorie «touristes» ont été attribuées en 32 minutes et celles en catégorie «coureurs» en 1h37.

Nombre de nationalités 51.

Record 2h29’12” (Jonathan Wyatt en 2003) et 2h54’26” (Anna Pichrtova en 2008).

Primes 1800 francs pour chaque vainqueur (homme et femme). 5000 francs en cas de record. Primes au temps, par exemple 700 francs si le concurrent met moins de 2 h 35 chez les messieurs, 3 h 00 chez les dames.

Barrière horaire 16h (à Zinal).

Articles en relation

Blessée, Maude Mathys renonce au Marathon de Londres

Course à pied Touchée à une cuisse, l’athlète d’Ollon se concentre sur la montagne, avant de mieux rebondir. Plus...

Le camping a sauvé Maude Mathys

Course à pied L’athlète d’Ollon raconte comment elle a récolté l’argent des Mondiaux, malgré de gros doutes et une blessure. Plus...

Drôle, entière et désormais pro, Maude Mathys se veut ambitieuse

Course à pied L’athlète d’Ollon est soutenue par plusieurs sponsors, dont un horloger. Objectif: se qualifier pour le marathon des JO de Tokyo. Plus...

Maude Mathys, une supermaman héroïne de Morat-Fribourg

Course à pied L’athlète d’Ollon raconte comment elle a battu la championne du monde de course de montagne pour triompher en 1 h 00’ 17”. Plus...

Maude Mathys: «Si je ne faisais que du marathon, je finirais par déprimer»

Course à pied La spécialiste des courses de montagne lance sa véritable carrière sur marathon ce dimanche à Zurich. Un nouveau défi. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.