Passer au contenu principal

Métamorphosé, Riviera est à sa place dans l'élite

Les Lakers ont enchaîné un deuxième succès consécutif en matant Monthey (75-65) dans le derby chablaisien.

Dragan Andrejevic a su trouver les mots pour remobiliser les Veveysans.
Dragan Andrejevic a su trouver les mots pour remobiliser les Veveysans.
DIDIER CHARLES

Néo-promu, Vevey a connu une longue traversée du désert pour son retour dans l’élite. Jusqu’à samedi dernier, les Riviera Lakers restaient sur une série terrible de 18 défaites consécutives. Soit 133 jours sans victoire. La malédiction a pris fin le 10 février à Bâle, grâce à une victoire magistrale des Veveysans (86-63). Enfin.

Samedi, aux Galeries du Rivage, la troupe de Dragan Andrejevic, encore convalescente, s’est payé le luxe de mater Monthey, champion de Suisse en titre (75-65). Les Vaudois ont retrouvé ce culot, cette réussite, ce supplément d’âme qui fait basculer une rencontre. La peur, qui a trop longtemps tétanisé des Veveysans englués en queue de classement, a changé de camp.

Cette métamorphose porte un nom: Jagos Matijasevic. Le Serbe de 24 ans a débarqué sur les bords du Léman il y a deux semaines seulement. Le renfort a pourtant déjà métamorphosé le jeu des Lakers. Samedi, Matijasevic a éclaboussé la partie de son talent (25 points). «Je n’aurais pas pu rêver d’un meilleur début à domicile, reconnaissait celui qui a été logiquement élu homme du match. L’ambiance était incroyable. J’ai rarement vu ça dans ma carrière.»

Nouvelle dynamique

Au-delà de ses statistiques, le Serbe a amené un leadership bienvenu dans le jeu veveysan. «Le coach m’a demandé d’amener une nouvelle dynamique à l’équipe, détaille le principal intéressé. J’ai trouvé que l’ambiance dans l’équipe était bonne, malgré les résultats. Je me sens déjà comme à la maison. Tout le monde m’a parfaitement accueilli.» La greffe a été immédiate.

Ce deuxième succès consécutif pour les Veveysans vient également récompenser le travail de Dragan Andrejevic. Arrivé juste avant Noël, l’entraîneur serbe a ravivé la flamme d’un vestiaire en plein doute. «Son discours s’est surtout axé autour de la mentalité, de la cohésion de l’équipe, explique Axel Louissaint (18 points samedi). Ça a tout changé. Il y a eu beaucoup de moments difficiles. L’équipe a malgré tout gardé la foi. On avait à cœur de montrer au public, et à nous-mêmes, qu’on valait mieux que cette dernière place au classement.» Dragan Andrejevic a également opéré des choix sportifs forts, en écartant les fantomatiques Eric Katenda et Stevan Zivanovic. Paris payants. Métamorphosé, Vevey a prouvé qu’il avait sa place dans l’élite.

----------

Riviera - Monthey 75-65 (43-33)

Galeries du Rivage, Vevey. 1100 spectateurs. Arbitres: MM. Tagliabue, Hüsler et Chalbi. Riviera: A. Louissaint (18 pts), Matijasevic (25), Bonga (3), N’Diaye (2), Kasse (20); G. Louissaint (0), Gaillard (0), S. Louissaint (5), Pessoa (0), Ravenel (2), Kübler (0). Monthey: Humphrey (20), Martin (7), Granvorka (4), Henry (13), Nikolig (14); Blaser (0), Monteiro (2), Fongve (5), Solioz (0).

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.