A Morges, le remaniement hivernal a porté ses fruits

FootballAprès un 1er tour catastrophique, Forward a bouleversé son effectif à Noël. Il lutte aujourd’hui pour une place en finale de 2e ligue.

Forward-Morges a remporté 9 des 12 matches qu'il a disputés au deuxième tour.

Forward-Morges a remporté 9 des 12 matches qu'il a disputés au deuxième tour. Image: JEAN-LUC AUBOEUF

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. «On était huitièmes à l’issue du premier tour, à seulement 4 points de la relégation», explique Sébastien Boillat, président de Forward-Morges. Grâce à une seconde partie de championnat tonitruante (9 victoires en 11 matches), le club de La Côte pointe actuellement à la troisième place, à trois points de Gland (2e). Et, malgré une lourde défaite dimanche face à Pied du Jura (5-1), il reste dans le coup pour une place en finale de promotion.

La raison de cette folle remontée? Une remise en question de la politique du club. «Le début de championnat fut en dessous de nos attentes, note Sébastien Boillat. Ces quatre dernières années, on avait toujours fini sur le podium, accédant même deux fois aux finales. On ne s’attendait pas à ça, d’autant qu’on pensait avoir une équipe nous permettant d’être au minimum dans les trois premiers à la trève hivernale. On a donc d’abord décidé de changer d’entraîneur (ndlr: arrivée de Vagner Gomes), mais on a surtout revu notre philosophie.»

Trois joueurs sont restés

Le club s’est fait plus exigeant envers ses joueurs: pour continuer à évoluer chez les «rouge et blanc», il fallait remplir certains critères. «On voulait des gars qui soient prêts à s’investir encore longtemps, qui participent également à la vie du club, qui s’identifient à ses valeurs, et, bien entendu, qui donnent aussi tout sur le terrain.»

Conséquence: une équipe drastiquement remaniée durant la pause. «Mais attention! On n’a mis personne à la porte, insiste le coach Vagner Gomes, ancien joueur du Lausanne-Sport. Beaucoup sont partis en raison des nouvelles attentes du comité. Seulement trois joueurs du contingent de base sont restés: Lirim Hasani, Salim Karib et Fatih Yaman.»

La reconstruction de l’équipe ne s’est pas déroulée sans embûche: «J’étais toutefois confiant, poursuit l’entraîneur. Car, en plus des trois éléments qui sont restés, je pouvais compter sur sept joueurs qui me suivent depuis trois ans. Ensuite, on a dû agrandir l’effectif. Mais, à 48 heures de la fin du mercato, je me suis retrouvé au pied du mur: six joueurs se sont désistés. On a dû réagir pour avoir nos 23 gars.»

Au sein de cette toute nouvelle formation, on trouve des joueurs expérimentés, bien sûr, mais aussi des jeunes. Car, à Morges, la priorité n’est pas mise uniquement sur la «une». Depuis deux ans, le club a repris son indépendance avec les juniors, se séparant du groupement Foot Région Morges. Le but à long terme: avoir une philosophie de formation propre, depuis l’école de foot jusqu’à la première équipe. Un projet dans lequel Vagner Gomes, entraîneur d’expérience, trouve également sa place.

A l’approche de la fin du championnat, Sébastien Boillat a le sourire: «Je n’ai aucun regret. On était un peu attendus au tournant, mais on voit que les changements effectués ont porté leurs fruits. Aujourd’hui, les joueurs s’impliquent dans le club de manière générale, au sein du comité ou encore pour entraîner les jeunes. Même Vagner s’occupe des petits. C’est plus sain, et tout le monde tire à la même corde.»

Atelier peinture

Une anecdote illustre bien ce nouvel état d’esprit: en guise de premier entraînement, Vagner Gomes et son équipe se sont mis à repeindre les vestiaires. L’électrochoc provoqué à Noël a également eu des conséquences positives sur le terrain puisque Forward est aujourd’hui quasi assuré de terminer dans le trio de tête (8 points d’avance sur le 4e). «On a beaucoup travaillé défensivement et ça a payé (ndlr: 11 buts encaissés pour 27 marquées durant le 2e tour)», glisse fièrement le coach.

Les Morgiens disputeront encore trois rencontres d’ici à la fin de l’exercice, et pas n’importe lesquelles: contre Grandson (4e), Saint-Prex (1er) et Gland (2e). La course aux finales s’annonce donc passionnante, d’autant que Saint-Prex vient de perdre trois points pour avoir aligné un joueur non qualifié. (24 heures)

Créé: 16.05.2017, 10h06

En partenariat avec

Le point

Articles en relation

Malley remonte la pente après des années difficiles

Football En misant sur ses jeunes, l’ancien club de LNB se retrouve leader invaincu de 3e ligue et finaliste de la Coupe vaudoise. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dès la mi-septembre, le parking «longue durée» de la place Bellerive, à Lausanne, prisé des familles, ainsi que le P+R d'Ouchy seront payants les dimanches. Plus de mille places sont concernées. Paru le 22 août.
(Image: Bénédicte) Plus...