Passer au contenu principal

Nyon, Yverdon et West jouent la carte jeunesse

Les trois clubs vaudois engagés en 1re ligue veulent construire sur le long terme avec les joueurs du cru.

A l’instar de Sutharshan Varatharaju et du gardien Julien Egli, les joueurs du HBC Nyon ont l’ambition de se maintenir en 1re ligue.
A l’instar de Sutharshan Varatharaju et du gardien Julien Egli, les joueurs du HBC Nyon ont l’ambition de se maintenir en 1re ligue.
CHRISTIAN BRUN

L’arrivée du mois de septembre coïncide avec la reprise du handball. Cette année, trois formations vaudoises disputent le championnat de 1re ligue. Nyon, en tant que néo-promu, a en effet rejoint Yverdon et West en 3e division.

Pour retrouver cette catégorie de jeu, les handballeurs de La Côte ont réussi un exercice 2016-2017 quasi parfait, en ne perdant qu’un seul match. «C’était une saison magnifique, estime André Ramel, président du HBC Nyon. Nous avons fini en tête de notre groupe devant Viège. Comme aucune autre équipe ne souhaitait monter en 1re ligue, nous avons été promus sans avoir à disputer les barrages.»

Avec son budget global de 150 000 francs, le HBC Nyon a réussi un carton plein. «Notre ambition était la promotion de nos deux premières équipes, poursuit André Ramel. Un défi que nous avons tenu.» Désormais, une pyramide s’est formée du côté de la salle du Rocher, avec des formations en 1re, 2e et 3e. Autant de catégories qui laisseront la possibilité aux jeunes du club de jouer à différents niveaux.

Entraînée par Christophe Fourcot, l’équipe fanion devra quant à elle s’adapter au rythme de la 1re ligue. Surtout qu’un bon tiers du contingent a été remanié durant l’été.

«Il a fallu faire sans quatre joueurs partis étudier à l’étranger, un qui a arrêté et deux autres qui sont actuellement à l’armée», énumère le président. L’objectif des Nyonnais est donc clair: chercher le maintien et emmener les jeunes au meilleur niveau possible.

Dans cette optique, le club fort de 120 juniors a inscrit une équipe au championnat M19, histoire de conserver ses éléments prometteurs le plus longtemps possible.

Yverdon a de l’ambition

Dans le Nord vaudois, les saisons vont crescendo sous la férule de Zoltan Majeri. Le manager yverdonnois, qui occupe également la fonction de responsable technique de l’Académie Genève Handball, a joué un bien mauvais tour à Chênois. Lors du premier match du championnat, Yverdon a réussi un retour triomphal face au relégué de LNB. «Nous étions menés de 7 points et au final, nous retournons la situation pour nous imposer 35-32», sourit Zoltan Majeri.

Avec à sa barre l’ancien international hongrois, l’US Yverdon poursuit donc sa route sur de bonnes bases. L’an dernier, le but était de terminer dans le quatuor de tête, histoire de disputer le tour de promotion. «Notre 3e place à Noël nous a permis de vivre une deuxième partie de championnat sereine, avec l’assurance de rester en 1re ligue», poursuit Zoltan Majeri. Le technicien a ainsi pu faire mûrir ses plus jeunes éléments, sans pression excessive. Avec, en sus, la petite satisfaction de terminer l’exercice à la 7e place, juste devant West.

Yverdon, qui a pu conserver la totalité de son effectif a été renforcé par trois nouveaux éléments. Deux Français qui ont trouvé du travail dans la région, ainsi qu’un jeune Bâlois venu une année en stage linguistique.

Cette équipe permettra-t-elle à Yverdon de jouer les premières places? «Pour nous, le plus important est de figurer dans le Top 4 à Noël, insiste l’entraîneur. La suite dépendra de l’état d’esprit des joueurs. Il faudra voir s’ils sont prêts à mettre davantage d’énergie dans le handball ou si le groupe a atteint ses limites.» Quant à une éventuelle promotion, Zoltan Majeri est catégorique. «Nous ne disons pas «non» à la LNB, mais nous ne négligerons jamais la jeunesse pour y arriver.»

West en reconstruction

Du côté de Marcolet, West (ndlr: regroupement entre Crissier et Lausanne-Ville/Cugy) a vécu une saison charnière, l’an dernier. Entre les anciens joueurs qui souhaitaient lever le pied et les jeunes pas suffisamment aguerris, le club a fait appel à des étrangers, lesquels ont aidé West àse hisser à la 4e et dernière place du tour qualificatif.

«Cette position nous a permis de préparer la saison actuelle depuis janvier, raconte Nicolas Guignet, président de West. Nous avons créé un projet autour des joueurs du cru et d’un nouvel entraîneur.» Le Franco-Serbe Mikica Maksic, dit «Max» était pro en D2 à Cherbourg. Il aura pour tâche de faire progresser son équipe, dont la moyenne d’âge s’élève à 24-25 ans. «Cette année, aucun joueur n’est rémunéré, assure le président. Ils travaillent tous et seront uniquement défrayés. Nous comptons sur nos jeunes, notamment six qui proviennent de notre mouvement élites M19.»

S’il mise sur les juniors, West n’a pas mis pour autant de côté ses ambitions d’évoluer un jour à l’échelon supérieur. «Notre but est de progresser chaque année, promet Nicolas Guignet. Nous souhaitons devenir attractifs pour les jeunes et créer une passerelle entre le mouvement juniors et l’élite. Avec comme objectif de jouer les finales de promotion et de viser la LNB dans les 3-4 ans.»

Prochaine journée.

1re ligue.Samedi 18 h à Crissier/Marcolet: West - Yverdon. Dimanche 17 h: Viège - Nyon.

LNB dames. Samedi 15 h 30 à Marcolet: Yverdon-Crissier - Spono Eagles II.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.