Priscilla Morand a posé un pied et trois orteils aux JO

JudoLa Morgienne qui combat pour l’île Maurice s’est donné les moyens de rejoindre Tokyo en 2020.

Priscilla Morand est revenue des Championnats d'Afrique avec une médaille de bronze.

Priscilla Morand est revenue des Championnats d'Afrique avec une médaille de bronze. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce printemps, Priscilla Morand s’est envolée pour Cape Town, la valise pleine d’ambitions. La Morgienne de 25 ans visait ni plus ni moins que le titre de championne d’Afrique dans sa catégorie des moins de 48 kg. Comment est-ce possible? Tout simplement parce que la jeune femme, dont le papa est Valaisan et la maman Mauricienne, combat pour l’île de l’océan Indien.

«Là, tout le stress des mois précédents s’est envolé. Je n’ai pas pu contrôler les émotions et les larmes de bonheur ont jailli»

Mais le tournoi ne s’est pas engagé de la meilleure des façons. Après avoir été exemptée de premier tour, grâce à son statut de tête de série, Priscilla Morand a affronté une Sud-Africaine des plus coriaces. La Vaudoise a malheureusement commis une erreur et s’est retrouvée sur le dos. Fin du match et de ses ambitions. «À ce moment, j’étais à deux doigts des larmes, se souvient l’athlète. J’avais l’impression que tout s’effondrait pour moi.» Mais Priscilla Morand a des ressources. Et du caractère aussi. «Elle est très disciplinée et carrée, atteste son frère Michaël, lui aussi judoka. C’est son côté suisse.» Loin de se laisser abattre, la gestionnaire de détail de La Poste s’est remise en selle avec l’aide de son entraîneur, Gabriel Burger. Elle a remporté le repêchage et s’est imposée dans le match pour la médaille de bronze, à 10 secondes de la fin. «Là, tout le stress des mois précédents s’est envolé. Je n’ai pas pu contrôler les émotions et les larmes de bonheur ont jailli.»

Plus qu’un soulagement, cette médaille est synonyme de grand pas en avant dans sa quête de JO. «Grâce à ce podium, je marque de précieux points en vue de Tokyo. Pour l’instant, je suis qualifiée. Je suis même No 1 de mon pays avec pas mal de points d’avance. Je dois même être 2e ou 3e des moins de 48 kg sur le plan continental.»

Au marché de Morges

Même si elle a déjà posé un pied et trois orteils sur le tatami olympique, Priscilla Morand devra encore faire le plus dur: valider son ticket. Pour y parvenir, elle partira la semaine prochaine en Équateur et participera à des stages intensifs à l’étranger, histoire d’élever encore un peu son niveau. Après l’été, elle mettra le cap sur l’Estonie, le Luxembourg, l’Australie, le Cameroun et le Sénégal, où elle disputera des épreuves de Coupe du monde. «Le règlement stipule que seules les cinq meilleures performances seront prises en compte dans l’optique de la qualification olympique», précise la multiple championne de Suisse.

Autant de voyages que ce pilier du Judo Club Morges finance grâce à l’aide de son club et au soutien de sa famille qui vend des articles à son effigie sur le marché de Morges. «Il y a des bouteilles de vin, des briquets, des stylos, des clés USB, des jouets, des DVD, des peluches, énumère Michaël Morand. Les habitués du marché la soutiennent de cette manière depuis six ans. Le vin de La Côte a du succès, on en vend même aux Valaisans et aux Jurassiens!»

Moins souvent au guichet

La Morgienne se donne les moyens d’atteindre ses ambitions. Depuis le 1er juillet, elle se consacrera presque exclusivement au sport. Son employeur lui assurera un contrat à l’heure, lui permettant de travailler à la demande, en fonction de ses entraînements et de ses voyages. Elle se fera ainsi un peu plus rare pour ses clients, habitués à la voir aux guichets d’Écublens, Crissier, Échandens ou de l’EPFL. Mais le jeu en vaut la chandelle. «Pour tout judoka, participer à des Jeux au Japon est un rêve», affirme-t-elle, bien décidée à vivre cette expérience unique, les yeux grands ouverts.


Au marché
Pour aider Priscilla Morand, rendez-vous au marché de Morges, le mercredi de 7 h à 12 h 30 et le samedi de 7 h à 13 h

Créé: 04.06.2019, 16h25

Articles en relation

Les Morand, combattants dans la vie comme sur le tatami

Judo Un accident a soudé les liens entre la championne de Suisse Priscilla Morand et son frère Michael. Plus...

L’argent a presque fait le bonheur des Morgiens

Judo Pas de miracle pour les Vaudois. Les dames comme les messieurs s’inclinent en finale des Championnats de Suisse de LNA. Plus...

Tatsuto Shima, le maître japonais qui parle hongrois

Arts martiaux Jovial et bon vivant, le successeur du maître Hiroshi Katanishi fait perdurer la tradition nipponne au Judo Kwai Lausanne. Plus...

[VIDÉO] L’ancien joueur de base-ball est devenu 8e dan de judo

Hiroshi Katanishi En 42 ans d’enseignement à Lausanne, le grand Maître Hiroshi Katanishi, a partagé son art avec des milliers de judokas vaudois. Plus...

Le grand Maître du judo rêvait de prendre la mer

Portrait Kazuhiro Mikami est une référence dans le monde des arts martiaux. Prédestiné à devenir marin, il a finalement choisi d’instruire des milliers de Vaudois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.