Le compte à rebours a démarré pour les JOJ

Lausanne 2020À 365 jours de la cérémonie d’ouverture des Jeux de la jeunesse, l’opération séduction a commencé.

Bain de foule pour Yodli, la mascotte des JOJ, lors de la fête célébrant les 365 jours nous séparant de l’événement.

Bain de foule pour Yodli, la mascotte des JOJ, lors de la fête célébrant les 365 jours nous séparant de l’événement. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des écrans géants, un concert de Pat Burgener, les joueurs du LHC Tyler Moy et Loïc In-Albon jouant avec des enfants sur la patinoire: l’esplanade du Flon célébrait mercredi soir le «One year to go» des Jeux olympiques de la jeunesse. Une fête marquant le sprint final d’un événement qui se tiendra du 9 au 22 janvier 2020 dans les cantons de Vaud, du Valais, des Grisons et en France voisine (Les Tuffes).

Un avant-goût de ce qui attendra les spectateurs, puisque quatre cents événements seront organisés lors de ces JOJ.

Tout semble s’accélérer depuis la nomination, la semaine dernière, de la triple championne du monde de ski freestyle Virginie Faivre à la présidence de Lausanne 2020. Après la présentation de la mascotte, mardi soir, les événements s’enchaînent. «Et ce n’est pas fini!, promet le directeur général, Ian Logan. Il y aura notamment la conception sonore des JOJ qui est en train d’être composée par la Haute École de musique. Ce week-end, place à la compétition de skicross/boardercross à Villars (lire encadré), où nous serons présents avec Yodli, la mascotte. Le week-end suivant, des courses de bob et de patinage de vitesse se dérouleront à Saint-Moritz. Dans deux semaines on ira à Leysin aux championnats du monde juniors féminins de slopestyle et de half-pipe.» Tout s’enchaîne! Les futurs sites des JOJ vont recevoir plusieurs événements qui serviront de test grandeur nature. Comme une Coupe d’Europe dames FIS aux Diablerets, les OPA Games (ski de fond) à la vallée de Joux et, en mars à Villars, les championnats du monde de ski-alpinisme.

«Aujourd’hui, chaque site s’est approprié ces Jeux, constate Ian Logan. Mais ce n’est pas tout. Nous mettons en place des projets avec des écoles. Il y aura des concepts d’échanges linguistiques. À Épalinges, le spectacle scolaire de 1200 élèves sera consacré aux Jeux de la jeunesse. Une compétition de ski avec 1800 enfants est prévue du côté de la Riviera, des Pléiades et Ollon.»

Avis encore partagés

Pourtant, en discutant avec les passants rencontrés mercredi au Flon, force est d’admettre qu’il reste du boulot au niveau de la communication. «Je sais que ça aura lieu à Lausanne, explique Sarah Zabsonré, de Lausanne. Mais pas beaucoup plus. Je suis au courant depuis qu’on a installé un compte à rebours au Flon. Mais je ne pense pas m’y rendre. Trop de monde.»

Laurence Pharisa, qui a emmené son petit-fils Yolan patiner, ne cache pas son enthousiasme. «Je n’étais pas favorable aux Jeux de Sion, en revanche je trouve chouette que ces JOJ se tiennent à Lausanne. C’est sûr que nous assisterons à cet événement.» D’autres, à l’image de Dylan Roth, sont sensibles à cette forme d’olympisme. «Cela m’intéressera plus que les autres JO. Cet élan pour les jeunes me parle davantage», affirme ce père de famille qui hésite à emmener ses enfants, Marion et Antoine, sur les lieux des compétitions. «C’est sûr qu’il reste du travail, admet Virginie Faivre.

Maintenant que le projet est en place, il est effectivement temps d’aller à la rencontre des jeunes et de la population pour qu’ils puissent s’approprier ces Jeux. Ma volonté est de leur mettre des étincelles dans les yeux et leur donner envie, non seulement de venir, mais en plus de faire du sport.»

Du ski avec les enfants

Concrètement, la présidente ira skier avec des écoliers lausannois en janvier et en février. L’athlète aura quelques arguments à faire valoir. «Je pratique un sport jeune. Je me sens proche des enfants. Faire du «pipe» avec eux ne me fait pas peur. J’ai envie de partager mes expériences. Leur parler de mes Jeux olympiques. Pourquoi je suis venue au sport et comment j’ai persévéré dans le freestyle.»

Peut-être que ces ados convaincus par la championne convaincront à leur tour leur entourage. «Quoi qu’il en soit, cet événement n’est pas destiné uniquement aux jeunes, ajoute Virginie Faivre. Ce sera l’opportunité pour les familles de partager des moments ensemble.»

En plus, les organisateurs viennent de décider que l’entrée à toutes les compétitions serait gratuite. La fête n’en sera que plus belle.

Créé: 09.01.2019, 21h48

«Il y a un engouement génial à Villars»

Villars vivra ce week-end au rythme du cross, à l’occasion des épreuves tests en amont de celles des JOJ 2020.

Héroïne locale, Fanny Smith participe activement à la préparation du tracé qui servira de modèle. «Il y a un engouement génial ici, clame la Villardoue. On sent qu’il y a une énergie spéciale, que les gens se réjouissent.»

Pour celle qui disputera l’étape de Coupe d’Europe de skicross, vendredi matin, le sentiment est encore plus fort. «C’est ici que j’ai appris à skier et que j’ai couru mon premier cross. Ça m’avait donné envie de m’y mettre. Comme peut-être certains jeunes ce week-end.»

Sur la piste, Fanny Smith s’alignera avec ses coéquipiers du circuit de Coupe du monde, Sixtine Cousin, Romain Détraz, Peter Stähli, et des skieurs d’autres nations. «En principe nous ne participons pas à des manches de Coupe d’Europe, mais le trou dans notre calendrier jusqu’à la prochaine Coupe du monde, le 19 janvier à Idre Fjall (Suè), nous permet d’en profiter. Par contre j’aborderai cette course comme un entraînement, pour ne prendre aucun risque. Je ne suis même pas sûre d’aller au bout.»

Les retours des riders seront précieux pour les organisateurs des JOJ. «On a déjà fait un essai qui a mené à des corrections. Le tracé de l’an prochain évoluera en fonction du feedback. La course des jeunes, samedi, sera instructive, vu que ce sont eux qui iront aux JOJ.»
Villars accueillera samedi une épreuve FIS de snowboardcross, puis un événement «open & kids» dimanche. Oliver Dufour

Articles en relation

Yodli, la mascotte des JOJ, fait ses premiers pas à Malley

Lausanne 2020 Cent quarante élèves de l’ERACOM ont créé cet animal hybride présenté mardi, à l’occasion du match LHC-Davos. Plus...

«Je me réjouis de jouer un rôle crucial»

Olympisme Virginie Faivre est la nouvelle présidente de Lausanne 2020. À 36 ans, elle succède à Patrick Baumann, décédé en octobre. Plus...

Le colonel vit ses passions à Mach 1

Portrait Ian Logan, directeur général de Lausanne 2020. Plus...

«Profitons de ces JOJ pour changer les mentalités»

Olympisme En marge des 2es Jeux d’hiver de la jeunesse à Lillehammer, le directeur général de Lausanne 2020, Ian Logan, parle du projet qu’il doit mener au succès dans quatre ans. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.