Passer au contenu principal

Les Rochers-de-Naye n’ont jamais connu pareil succès

L’Écossais Robbie Simpson et la Vaudoise Laura Hrebec remportent une épreuve qui a attiré 1266 participants.

La vainqueur, catégorie femme, Laura Hrebec (à gauche), de Muraz (Collombey) lors de la 37ème édition de la course de montagne Montreux - Les Rochers-de-Naye, dimanche 1er juillet  2018.
La vainqueur, catégorie femme, Laura Hrebec (à gauche), de Muraz (Collombey) lors de la 37ème édition de la course de montagne Montreux - Les Rochers-de-Naye, dimanche 1er juillet 2018.
Christian Brun
Le vainqueur, Robbie Simpson, GB.
Le vainqueur, Robbie Simpson, GB.
Christian Brun
A l'arrivée.
A l'arrivée.
Christian Brun
1 / 17

La course Montreux - Les Rochers-de-Naye s’est retrouvée à 34 inscriptions du numerus clausus. L’épreuve vaudoise, qui ne peut dépasser 1300 participants pour des raisons de sécurité et de transport, n’avait jamais attiré autant de monde. Dimanche, ils étaient 1266 à grimper à près de 2000 m d’altitude.

Comment expliquer une telle affluence sur un effort aussi intense (1600 m de dénivelé sur 18,8 km)? Laura Hrebec, victorieuse après 1h51’, raconte: «Dans les courses de montagne, l’ambiance est différente. Tout est plus détendu, convivial. Le temps passe plus vite, car le décor est idyllique.» Et la lauréate du Lausanne Marathon et des 20 KM de Lausanne de poursuivre: «J’apprécie la difficulté qu’offre la montagne. Aller dans le dur est un mal nécessaire si on veut réussir des performances.»

Pour Laurence Yerly, 3e dimanche, la montagne procure des sensations uniques. La Neuchâteloise est même devenue depuis peu une adepte des trails. «Parce qu’on y trouve une solidarité extrême entre coureurs, assure-t-elle. Lorsque l’effort est aussi dur, le chrono devient secondaire. Tout le monde se serre les coudes. J’ai fait dernièrement la course de l’absinthe (105 km), durant 13 h 20. Ça m’a beaucoup plu et donné envie de continuer.» Laurence Yerly a même gagné son inscription à la Diagonale des fous (ndlr: à la Réunion). Et se lancera dans l’Eiger Ultra Trail dans deux semaines pour obtenir les points nécessaires à une participation à l’Ultra-Trail du Mont-Blanc.

Tout cela, pour le plaisir de vivre une aventure. Car au niveau financier, on ne s’enrichit pas dans ce milieu. Grâce à un 3e succès consécutif aux Rochers-de-Naye, l’Écossais Robbie Simpson (1 h 26’) a remporté définitivement la channe format XXL remise au vainqueur. Un trophée, une prime de victoire de 150 francs par catégorie (1500 francs pour le classement scratch) et les félicitations du jury: dans ce type d’épreuves, la pénibilité est proportionnellement inverse à la reconnaissance financière.

Fidèle des courses à pied de la région, Antoine Weber vient d’enchaîner Tour du lac de Joux, samedi, et Montreux - Les Rochers-de-Naye, dimanche. Dans deux semaines, le Prilléran participera au Montreux Trail Festival. Un périple de 164 km. «Le plaisir se trouve avant tout dans la gestion de l’effort. Il faut réussir à tenir sur la longueur. Au départ, c’est impressionnant de se dire qu’on peut faire autant de kilomètres. La nutrition est importante, l’hydratation aussi. On ne doit pas partir à bloc. Il faut savoir marcher vite et courir lentement. Je pense que si autant de gens s’y mettent, c’est en partie dû à l’effet Kilian Jornet. Le Catalan a démocratisé ce sport. C’est une star qui vend du rêve. Quand vous voyez des monstres pareils, ça donne envie de s’y mettre.» D’ailleurs, les organisateurs de Montreux - Les Rochers-de-Naye songent à enrichir leur offre. Verra-t-on bientôt un trail se dessiner dans l’environnement de la course? L’idée mérite d’être creusée.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.