Passer au contenu principal

FootballSaison annulée dès la Promotion League

Hormis la Super et Challenge League ainsi que la Coupe de Suisse, tous les championnats sont annulés en Suisse. Particulièrement lésé, Yverdon ne sera donc pas promu.

Yverdon ne pourra pas monter en Challenge League.
Yverdon ne pourra pas monter en Challenge League.
Keystone

Le comité central de l'Association Suisse de Football a décidé ce jeudi, lors d'une conférence téléphonique, d'annuler les championnats et coupes de la saison 2019/2020 actuellement suspendus, excepté la Raiffeisen Super League, la Brack.ch Challenge League et l’Helvetia Coupe Suisse, et surtout de ne pas procéder à un classement pour ces championnats. De fait, il n'y aura donc ni promotion ni relégation, peu importe la catégorie de jeu.

En conséquence, le FC Chiasso, actuel bon dernier de Challenge League, est donc officiellement sauvé alors qu'Yverdon, pourtant confortable leader de Promotion League, se voit priver d'une promotion qui lui tendait les bras.

Conformément au règlement de l'ASF et à une expertise juridique externe, les décisions suivantes s'appliquent à toutes les compétitions annulées:

1. Les compétitions 2019/20 ne seront pas évalués, à l'exception des compétions terminés, en particulier les championnats semi-annuels dans les associations régionales.

2. Il n'y a ni champion(s) ni vainqueur(s) de la coupe.

3. Il n'y a pas de promu(s).

4. Il n'y a pas de relégation(s).

5. Les participants à la prochaine Coupe Suisse 2020/2021, issus des divisions Première Ligue, Ligue Amateur ainsi que des associations régionales, seront tirés au sort parmi les équipes éligibles ou les équipes retenues lors des championnats de qualification de chaque division.

Toutes ces décisions ne font que suivre les recommandations des associations régionales qui, voici dix jours, s'étaient déjà prononcées en faveur d'une saison blanche. Elles surviennent au lendemain des annonces du Conseil Fédéral qui, mercredi, avait informé que la reprise des matchs en Suisse ne sera pas possible avant le 8 juin au plus tôt, et ce uniquement pour «les ligues professionnelles» comme le précise le communiqué de presse du Conseil fédéral, ce qui ne s’applique donc qu’à la Raiffeisen Super League et à la Brack.ch Challenge League. Jusqu'à nouvel ordre, des restrictions importantes s'appliqueront en outre aux séances d'entraînement, qui devraient en principe être à nouveau possibles à partir du 11 mai, notamment au-delà du sport de compétition (cinq personnes au maximum, aucun contact physique).

Base légale

Selon le communiqué de l'ASF publié sur son site, le règlement des compétitions constitue la base légale de cette décision. Le règlement repose sur le principe selon lequel les décisions sportives (attribution des titres, décisions de promotion et de relégation, etc.) interviennent à la fin de chaque saison complète. Cela répond au grand principe de la reconnaissance des performances sportives, selon lequel tout reste possible jusqu'à la dernière seconde et qui stipule que les décisions ne doivent pas être prises avant le coup de sifflet final et ce, sur le terrain et non autour d'une table de réunion. Par conséquent, le fait d'attribuer un titre ou de procéder à la décision des promotions et des relégations après l'arrêt d'une saison ne serait pas conforme au règlement des compétitions.

Cela concerne tous les championnats, de la Promotion League à la 5e ligue, ainsi que les compétitions dames (LNA, LNB et Coupe de Suisse féminine) et juniors dans l'ensemble du pays.

Les regrets du président

Pour Dominique Blanc, il n'y avait pas d'autres alternatives. «Cela fait mal, reconnaît le patron du football helvétique, mais compte tenu de la situation actuelle, il n'y avait pas d'alternative à cette décision qui entraîne des conséquences financières considérables à tous les niveaux. La santé des joueuses et des joueurs ainsi que l'intérêt général passent avant tout. En dehors des risques sanitaires, il aurait été impossible, sur le plan logistique, de trouver des dates de rattrapage pour les dizaines de milliers de matchs de championnat qui ont été annulés. Prolonger la saison après l'été aurait également eu un impact trop important sur la saison suivante.»

S'agissant des conséquences sportives de l'arrêt définitif du football amateur, M. Blanc dit les regretter. «Nous regrettons que certains clubs soient maintenant privés des potentiels bénéfices d'une bonne saison jusqu'à maintenant.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.