Passer au contenu principal

Avec 13 matches perdus, Vevey n’a plus le droit à l’erreur

Les Riviera Lakers se doivent de réagir lors du derby vaudois face à Pully-Lausanne.

Lors du premier derby à Pully, Ismaël N'Diaye (à droite, ici au duel avec Badara Top) et Vevey avaient cedé au terme d'un match intense (80-62).
Lors du premier derby à Pully, Ismaël N'Diaye (à droite, ici au duel avec Badara Top) et Vevey avaient cedé au terme d'un match intense (80-62).
Keystone

La période des Fêtes n’a rien eu de féerique pour les Riviera Lakers. Les joueurs veveysans ont bûché à l’entraînement, enchaînant deux séances quotidiennes sous la houlette de leur nouvel entraîneur, Dragan Andrejevic. Avec un seul objectif en tête, le derby vaudois de ce samedi 6 janvier aux Galeries du Rivage.

Le pompier serbe, arrivé le 21 décembre après le départ de Paolo Povia, a enfin eu le temps de travailler. «Jusque-là, j’ai agi dans l’urgence, reconnaît-il. Dans ces conditions, difficile d’avoir un réel impact sur le fond de jeu de l’équipe. Même s’il n’y avait pas beaucoup de sourires sur les visages des joueurs lors du premier entraînement, j’ai tout de suite senti une réelle envie, une volonté de réagir.»

De la réaction, l’équipe en a fait preuve dès la réception de Genève (défaite 72-54). Dans la foulée, les Vaudois ont longtemps tenu tête au leader fribourgeois à l’extérieur (54-52, 34e) avant de craquer sur la fin (70-59).

Reste un constat mathématique. Les Lakers ont concédé une 13e défaite consécutive en championnat. Les retrouvailles réussies avec l’élite, et la victoire initiale contre Winterthour fin septembre, semblent bien éloignées.

«Gagner nous permettrait de briser cette série négative et de changer la dynamique pour la suite de la saison»

Le premier derby vaudois avait souri à Pully Lausanne en octobre (80-62). Ce match retour sera bien plus qu’une revanche pour Vevey. D’autant plus que Riviera avait compté jusqu’à 14 points d’avance en première mi-temps. «Samedi, c’est le match de l’année pour l’équipe, martèle Dragan Andrejevic. Nous devons faire la loi à la maison. Dans cette optique, le soutien du public sera capital. Gagner nous permettrait de briser cette série négative et de changer la dynamique pour la suite de la saison.»

À Pully Lausanne, le contexte est tout autre. Les Foxes sont remontés au 7e rang du classement, glanant six points sur leurs cinq dernières sorties. «Nos résultats sont inespérés au vu de la concurrence, résume le coach, Randoald Dessarzin. Nous sommes très loin des moyens affichés par les meilleures équipes de la ligue.»

Malgré une avance de dix points sur la lanterne rouge, les Renards se déplaceront à Vevey avec le couteau entre les dents. «Riviera n’est pas à sa place, souligne Dessarzin. Depuis le changement d’entraîneur, l’attitude des joueurs veveysans n’a plus rien à voir. Le groupe se doit de montrer un autre visage. C’est la rencontre piège par excellence pour nous.» Entre des Riviera Lakers en quête d’étincelle et une équipe de Pully Lausanne en feu, ce derby vaudois – affiche mythique du basket suisse – sent la poudre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.