La Suisse séduit et attend les Romandes

UnihockeyUne équipe nationale 100% alémanique fait le show au Mondial de Neuchâtel. Mais où sont les Francophones?

Soutenue par son public, la Suisse est prête à faire vibrer la patinoire du Littoral (Neuchâtel) mardi à 19h30 contre la Pologne.
Vidéo: Pierre-Alain Schlosser

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elles ont un cœur gros comme ça et pourraient réaliser un double exploit: conquérir le titre mondial, tout en embrasant la Suisse romande. L’occasion est trop belle pour ne pas être saisie. Les joueuses de l’équipe nationale d’unihockey ont leur rêve à portée de crosse. Soit celui de damer le pion aux Suédoises, véritables épouvantails de cette discipline. Les Scandinaves ont remporté les six dernières éditions des championnats du monde.

Après les deux succès de samedi, face à l’Allemagne (12-1), et de dimanche, contre la Finlande (7-4), pourtant vice-championne du monde, la troupe de l’entraîneur Rolf Kern est sur de bons rails.

«La Suisse fait partie du top 4 mondial avec la Suède, la Finlande et la République tchèque, précise Laura Marendaz, attaquante vaudoise des Wizards Bern Burgdorf. Atteindre la finale d’un tel tournoi est difficile. Mais évoluer à domicile génère toujours une motivation supplémentaire.»

Une Vaudoise dans l’élite

Unique joueuse romande à évoluer cette saison dans l’élite, Laura Marendaz connaît son sujet mieux que personne. Formée à Yverdon, la jeune femme de 26 ans a rejoint Berne en LNA il y a neuf saisons et n’a depuis plus quitté le club de la ville fédérale. Entre 2012 et 2014, elle a même été sélectionnée à une dizaine de reprises en équipe nationale. Un exploit qu’aucune autre Romande n’est parvenue à atteindre, à ce jour.

Autant dire que le schwytzertütsch reste l’unique langue ayant cours dans le vestiaire de la «Nati». Des 33'000 pratiquants en Suisse, 10% sont Romand(e)s. Mais pourquoi un tel Röstigraben dans ce sport d’équipe qui est le deuxième en nombre de licenciés, après le foot, mais devant le hockey sur glace et le basket?

«De notre côté de la Sarine, l’unihockey est encore considéré comme un sport de loisirs, observe Laura Marendaz. Alors qu’en Suisse alémanique, il s’agit en premier lieu d’un sport de compétition. Cela se voit à l’entraînement. Là-bas, les joueurs arrivent 20 minutes avant chaque séance pour l’échauffement, afin de maximiser le temps passé en salle.» L’intensité des séances est également différent. «Tout le monde écoute ce que dit l’entraîneur, poursuit l’attaquante vaudoise. Si l’intensité n’est pas suffisante, le coach arrête tout et demande d’y remédier.»

Présidente de Vaud Unihockey, Stéphanie Etienne espère que le succès du Mondial de Neuchâtel engendre un intérêt supplémentaire auprès des jeunes Romandes. «C’est l’occasion de voir des matches engagés et une équipe de Suisse composée de très bonnes joueuses. La seule différence que je remarque avec les hommes se situe aux niveaux physique et technique. On voit moins de contacts et moins de tricks chez les filles, mais cela reste spectaculaire.»

L’accession d’Yverdon en LNB féminine est un autre argument qui devrait attirer de nouvelles joueuses. «Cette présence en deuxième division prouve que les Romandes peuvent atteindre la Ligue nationale, poursuit Stéphanie Etienne. Et pourquoi pas la LNA ou l’équipe de Suisse, dans un deuxième temps? Je suis convaincue que nous verrons très bientôt d’autres talents vaudois rejoindre l’élite.»

Ces dernières années, un gros travail a été réalisé pour tenter de combler l’écart avec la Suisse alémanique. Constitution d’associations cantonales, sélections régionales, sport-études, organisation de matches internationaux: le mouvement est en marche. Et il n’est pas près de s’arrêter.

Créé: 09.12.2019, 20h50

Articles en relation

LUC Floorball Epalinges mise sur ses juniors pour rejoindre la LNB

Unihockey Brillante cette saison, la relève du club a placé quatre équipes en finale de la Coupe vaudoise, qui a lieu ce samedi, à Cheseaux. Plus...

Bienfaiteur de l'unihockey romand

Portrait Michel Ruchat, dirigeant sportif. Plus...

Swiss Unihockey élabore une stratégie pour remporter l’or des JO 2028

Unihockey La fédération suisse vise l’excellence et mise sur un plan national pour devenir No 1 mondiale. Plus...

«Les fans adverses me demandent aussi des autographes»

Unihockey Kim Nilsson est un virtuose de la petite balle à trous. Il sera en démonstration avec la Suède, dès vendredi soir à Malley. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...