Tatsuto Shima, le maître japonais qui parle hongrois

Arts martiauxJovial et bon vivant, le successeur du maître Hiroshi Katanishi fait perdurer la tradition nipponne au Judo Kwai Lausanne.

Tatsuto Shima a repris le poste de directeur technique au Judo Kwai Lausanne, il y a un peu plus d’un an. Image: FLORIAN CELLA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Ce qui me manque le plus, en Suisse? La nourriture nippone! Ici, je ne parviens pas à trouver du bon riz. Et quand j’en déniche dans un magasin spécialisé, il est hors de prix. Pour tout vous dire, je suis également en manque de yakiniku, le barbecue japonais.»

Arrivé en Suisse il y a un peu plus d’un an, Tatsuto Shima est un modèle d’intégration. Pourtant, lorsqu’il rentre au pays, le nouvel entraîneur en chef du Judo Kwai Lausanne a les baguettes qui frétillent et ses sens sont en alerte. «Quand je rends visite à mes parents, c’est vrai que je me rattrape du point de vue culinaire», rigole-t-il.

N’allez toutefois pas imaginer que le jeune directeur technique ne pense qu’à déguster sushis et poulet teriyaki. Cet été, ce compétiteur de 27 ans a profité de ses vacances sur l’archipel pour disputer le All Japan Championships Kodokan Cup, soit les championnats Élite du Japon. Avec à la clé un 5e rang sur 80 participants.

Premier kimono à 3 ans

Un résultat qui lui a ouvert les portes des finales, qui auront lieu en novembre. Celles-ci mettront aux prises les 30 meilleurs combattants de sa catégorie (–66 kg). Y compris l’ensemble du cadre national japonais. «On parle ici d’un tournoi d’un niveau incroyable, insiste David Sueur, président du Judo Kwai Lausanne. Ironiquement, je dirais: ajoutez un Russe, un Ukrainien et un Israélien et vous obtiendrez un championnat du monde!»

Fils d’un professeur de judo, Tatsuto Shima a enfilé son premier kimono à l’âge de 3 ans. «Au début je n’aimais pas trop ça, se souvient le porteur d’une ceinture noire, troisième dan. La motivation est apparue lors d’un tournoi avec d’autres enfants, alors que j’avais 6 ans.» Sa passion l’emmène à Brême, lorsqu’il fête son 15e anniversaire. Il revient de ce tournoi international avec la médaille d’or. Meilleur judoka du Japon à 16 ans, 2e à 19 ans, il quitte son pays trois ans plus tard pour enseigner son art à l’étranger. Précisément en Hongrie, où il se dirige sous l’impulsion d’un professeur d’université qui a fait jouer ses relations.

Il y passe trois ans. Depuis, il parle couramment le hongrois. «Grammaticalement, les deux langues se ressemblent, précise-t-il, en toute modestie. En revanche, le japonais et le français sont totalement différents. Pour progresser, j’ai dû retourner à l’école. Au début, je suivais des cours tous les jours. Maintenant, je privilégie les leçons sur internet», articule-t-il dans un bon français.

Enseigner le respect

Il faut dire qu’en débarquant à Lausanne, Tatsuto Shima (ndlr: son nom signifie «le maître de l’île») a accepté de relever un sacré défi en succédant à Hiroshi Katanishi, lequel a occupé son poste pendant quarante-deux ans. C’est d’ailleurs le grand maître aux huit dans qui l’a convaincu de poser ses valises sur les bords du Léman. Une transition faite tout en douceur pour les 470 membres du Judo Kwai. «Mon objectif est d’enseigner la culture du judo et du Japon, raconte le nouveau directeur technique. J’essaie d’expliquer ce que signifient le respect d’autrui et la concentration, en montrant le bon exemple.»

Souriant et jovial, l’entraîneur en chef du club lausannois espère fouler encore longtemps le tatami de Mon-Repos. «Je me projette sur le long terme», assure-t-il. On se souvient que son prédécesseur pensait repartir au Japon après quelques années de pratique. Sans imaginer qu’il trouverait l’amour en Suisse et fonderait une famille. Un scénario qui ne déplairait pas à Tatsuto Shima. «Pourquoi pas? Toutefois, si j’ai le choix, je préférerais rencontrer une Japonaise», nuance ce cœur à prendre. Avis aux amatrices de vrai riz qui colle et de yakiniku!

Créé: 02.10.2018, 20h20

Carte d’identité

Tatsuto Shima

Naissance : 26 août 1991 près d’Osaka (Hyogo).
État civil: Célibataire.
Profession : Entraîneur de judo.
Ceinture noire, troisième dan

Parcours

Meilleur Japonais en junior high school (16 ans),
2e du championnat du Japon en high school (19 ans).
Il a remporté un tournoi international à Brême à 15 ans.
À 22 ans, il quitte le Japon pour enseigner son art en Hongrie.
En 2017, il succède à Hiroshi Katanishi comme directeur technique du Judo Kwai Lausanne.

Articles en relation

[VIDÉO] L’ancien joueur de base-ball est devenu 8e dan de judo

Hiroshi Katanishi En 42 ans d’enseignement à Lausanne, le grand Maître Hiroshi Katanishi, a partagé son art avec des milliers de judokas vaudois. Plus...

Catherine Maliev et Hiroshi Katanishi distingués pour leur excellence

Récompenses La capitale olympique a décerné le Prix du mérite sportif lausannois pour la première fois depuis dix ans. Plus...

[Vidéo] Le grand Maître du judo a donné sa dernière leçon

Arts martiaux Figure du judo lausannois, Hiroshi Katanishi a instruit près de 5000 élèves, dont Sergei Aschwanden et Isabelle Schmutz. Plus...

Le grand Maître du judo rêvait de prendre la mer

Portrait Kazuhiro Mikami est une référence dans le monde des arts martiaux. Prédestiné à devenir marin, il a finalement choisi d’instruire des milliers de Vaudois. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.