Vevey a longtemps fait douter le champion suisse

BasketballRiviera menait à la pause (50-42) avant de céder devant Fribourg.

Le Veveysan Darell Vinson (à gauche, ici contre Genève) a été limité à 9 points contre Fribourg.

Le Veveysan Darell Vinson (à gauche, ici contre Genève) a été limité à 9 points contre Fribourg. Image: Archive/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dunk de Ronald March a jeté de l’huile sur des supporters veveysans en feu. À neuf secondes de la pause, le top scorer américain, bien servi par Gilles Martin, reléguait Fribourg à 8 points (50-42). Les Veveysans apportaient alors une belle touche finale à une première mi-temps magistrale samedi. Intenables, ils affichaient une réussite insolente derrière la ligne (64% à 3 points). «On avait cette victoire en mains, pestait Badara Top quelques minutes après le cruel revers des siens (88-82). Peu importe l’adversaire, on devait s’imposer. Cette défaite fait mal.»

Après la pause, Olympic a (enfin) haussé le ton au retour des vestiaires. Les Fribourgeois, toujours privés de Touré qui se remet de sa pneumonie, ont retourné la rencontre en quelques minutes pour égaliser (60-60 à la 27e). Vevey a pourtant tenu tête au champion suisse jusqu’à la fin. «Même lorsque Fribourg a réagi, nous avons pu résister, résumait un Eric Fongué impressionnant samedi (16 points, avec un 6 sur 6 au tir!). Nous envoyons un message au reste de la ligue: Vevey peut battre n’importe qui.»

Fin de match épique

Dans la nuit de samedi à dimanche, les cauchemars veveysans ont à coup sûr été habités par cette fin de match épique. Les Riviera Lakers ont eu l’occasion d’égaliser mais Raijon Kelly a manqué deux lancers francs… à 55 secondes de la fin (82-84). Le Fribourgeois Natan Jurkovitz (23 points, 9 rebonds et 5 assists) a joué un rôle majeur dans la victoire miraculeuse des visiteurs. «Toutes les équipes du championnat sont surmotivées à l’idée de nous défier, analysait l’international suisse. C’est normal: Olympic est le champion en titre et joue en Ligue des champions. Tout le monde veut notre peau.»

Si Vevey n’est pas passé loin, Olympic a dû puiser dans ses ressources pour s’en sortir sur les bords du Léman. Les Fribourgeois ont disputé 12 matches depuis le 20 septembre dernier, soit une partie tous les trois jours. Un rythme infernal auquel il faut rajouter les interminables voyages qui ont mené l’équipe en Russie, aux Pays-Bas, en Turquie, en Israël et aux îles Canaries en cinq semaines seulement. «Bien sûr, c’est difficile de mobiliser mes joueurs pour le championnat, reconnaissait le coach Petar Aleksic. Nous sommes sûrement la seule équipe en Europe à avoir joué autant de matches depuis le début de la saison.» Et le marathon va continuer. Fribourg reçoit les Allemands de Bonn mardi déjà, avant de se déplacer à Pully samedi.

Créé: 28.10.2018, 17h36

Riviera Lakers – Fribourg Olympic 82-88 (50-42)

Galeries du Rivage. 1000 spectateurs.
Vevey: Fongué 16, Top 0, Vinson 9, March 23, Kelly 19; Martin 12, Studer 3, Kashama 0.
Fribourg: Williamson 13, N. Jurkovtiz 23, Mladjan 23, Roberson 8, Gravet 9; Jaunin 2, Timberlake 4, T. Jurkovitz 0, Madiamba 6.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.