Yohan Moser, un Welsch qui a fait sa place à Köniz

UnihockeyLauréat du titre national U16, le Vaudois raconte sa formidable ascension.

Yohan Moser a gagné un titre national, la Coupe bernoise avec Köniz et a été finaliste de la Coupe vaudoise avec Cheseaux.

Yohan Moser a gagné un titre national, la Coupe bernoise avec Köniz et a été finaliste de la Coupe vaudoise avec Cheseaux. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a un peu plus de trois ans, Yohan Moser jouait chez lui, à Cheseaux-sur-Lausanne avec ses copains et ses frères. Juste pour le plaisir. Puis, tout s’est enchaîné.

L’unihockeyeur, âgé aujourd’hui de 15 ans, s’inscrit au club du village. Les satisfactions sont immédiates et les résultats ne tardent pas. Si bien que deux ans plus tard, il tente sa chance dans l’une des meilleures formations du pays, Floorball Köniz. Un club sacré champion de Suisse, pour la première fois, il y a deux semaines.

«Tout a commencé par une journée d’observation, raconte l’écolier de 11e année. Nous avons disputé un match. Puis l’entraîneur m’a proposé de suivre cinq entraînements tests avec les Moins de 16 ans (U16). Et depuis, j’ai été intégré à l’équipe.»

Pour sa première saison dans un contexte 100% nouveau, le jeune Welsch a dû s’adapter à la langue, à la culture alémanique et à un niveau d’entraînement hyperexigeant et au grand terrain (5 joueurs de champ). «Faire le choix de quitter mon club formateur était la meilleure option pour atteindre le haut niveau. À Köniz, il faut tout donner à chaque entraînement pour conserver sa place.»

L’encadrement est pro. Le club bernois mise sur des coaches de pointe, dès les juniors. La formation U16 de Yohan compte ainsi six formateurs. En plus, un membre de la première équipe, Fabian Michel, désigné meilleur joueur de la finale de LNA, fait office de parrain et assiste à certains entraînements. «Nous disposons aussi des conseils d’un coach mental, précise Yohan Moser. Avant chaque match, nous devons visualiser des séquences de jeu. En nous nourrissant d’images positives, histoire de nous mettre en confiance.»

C’est ainsi que les U16 de Köniz sont venus à bout de la puissante formation de Rychenberg Winterthour, dans le troisième et ultime match de la finale. Yohan a d’ailleurs contribué au succès 8-6, en inscrivant deux points (un but et un assist). Il évolue dans une ligne avec deux autres Romands, les Neuchâtelois Eliot Farron et Loukian Chiffelle.

Les devoirs dans le train

Ce titre est une sacrée récompense pour les efforts consentis. «Trois fois par semaine, je passe quatre heures dans les transports publics. Sans compter les séances d’entraînement de 2 h 30, explique l’ailier droit. Ce qui fait que je rentre souvent chez moi à 23 h 30. Et je ne parle pas des matches du week-end qui peuvent nous emmener en Thurgovie ou aux Grisons, de septembre à avril. En général, je profite des trajets pour faire mes devoirs.»

Depuis ce printemps, Yohan devra oublier sa saison ponctuée d’un titre national, de la Coupe bernoise et d’une finale de Coupe vaudoise avec Comet Cheseaux (Ndlr: défaite 15-13 contre Jongny avec 1 but et 7 assists de Yohan). «Je vais rejoindre les U18, où tout est à recommencer», dit-il. Nouvel entraîneur, nouvelles exigences: à 15 ans, il sera l’un des plus jeunes membres de l’équipe. Un défi de taille que le Vaudois est prêt à relever. (24 heures)

Créé: 02.05.2018, 17h59

Articles en relation

A 13 ans, sa passion l’envoie cinq fois par semaine à Köniz

Unihockey Le Boéland Adrien Pfyffer est l’un des rares Romands à jouer dans la structure d’un club de LNA. Plus...

Pourquoi la Suisse sera championne olympique en 2028

Unihockey Le sélectionneur national David Jansson a coaché des juniors romands. Objectif: fédérer le pays autour d’un projet. Plus...

Joue-la comme un pro d'unihockey

Tutoriel Balthazar Noël, 18 ans, est un virtuose de la petite balle blanche à trous. Il vous apprend ses meilleurs trucs. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.