Vettel gagne à Bahreïn devant les Mercedes

Formule 1Le pilote Ferrari a remporté son deuxième succès de la saison au Grand Prix de Bahreïn, devant Bottas et Hamilton.

Sebastian Vettel a remporté la 49e victoire de sa carrière.

Sebastian Vettel a remporté la 49e victoire de sa carrière. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Sebastian Vettel (Ferrari) a gagné le Grand Prix de Bahreïn à Sakhir après être parti de la pole position. L'Allemand, déjà vainqueur en Australie, a devancé les Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton.

Vettel a signé la 49e victoire de sa carrière à l'occasion de son 200e GP. Il a été mis sous pression par Bottas dans les derniers tours, mais il a su résister. Le quadruple champion du monde allemand est parti en gommes super-tendres et a fini en tendres, au contraire des Mercedes, qui ont effectué leur deuxième relais avec des pneus medium.

«Les Mercedes étaient avec des gommes plus dures, et cela s'est avéré être une bonne stratégie. Gagner dans ces circonstances est encore plus beau», a dit le vainqueur. «Je croyais que Bottas allait me dépasser à la fin», a-t-il avoué.

Le Finlandais ne se réjoussait guère. «Finir 2e est extrêmement décevant», a-t-il déclaré. Par contre, Hamilton n'était pas mécontent de sa 3e place. «Il s'agissait de limiter les dégâts, je suis donc heureux.»

Manoeuvre d'anthologie

Au championnat, Vettel compte 50 points, soit 17 de plus qu'Hamilton. Seulement 9e sur la grille après une pénalité, le Britannique a bien rétabli la situation en se hissant sur le podium. Il s'est notamment fait l'auteur d'une manoeuvre d'anthologie en début de course, passant trois adversaires en une fois.

Le jeune Français Pierre Gasly (Toro Rosso-Honda) a crée la sensation en prenant la 4e place. Pour le 7e GP de sa carrière, il a réalisé une prestation admirable. Et ce résultat montre que le moteur japonais n'est pas aussi mauvais que McLaren le prétendait...

Ericsson enfin dans le top 10

La course a aussi souri aux Alfa Romeo Sauber-Ferrari grâce au 9e rang obtenu par Marcus Ericsson. Le Suédois n'avait plus fini dans les points depuis le GP d'Italie 2015. Son coéquipier monégasque Charles Leclerc a lui terminé 14e.

Kimi Raikkonen (Ferrari) a abandonné après un incident lors de son deuxième arrêt aux stands au 36e tour. Le Finlandais est reparti trop vite et a touché un de ses mécaniciens, qui n'avait pas fini de changer une roue. Le malheureux a été transporté à l'hôpital, blessé à une jambe.

«Apparemment, il s'agit d'une fracture tibia-péroné, a indiqué la Scuderia sur Twitter après la course. Nos pensées vont à Francesco, soit fort.» L'incident doit désormais être examiné par les commissaires.

La course a aussi tourné au désastre pour les Red Bull-TAG Heuer, dont les deux voitures ont été rapidement contraintes à l'abandon. Daniel Ricciardo a été victime d'un problème de moteur dès le 2e tour, alors que Max Verstappen a crevé dans la même boucle avant de devoir renoncer peu après. (ATS/nxp)

Créé: 08.04.2018, 19h00

«A la fin, je ne contrôlais rien du tout...»

L'Allemand Sebastian Vettel a avoué qu'il ne «contrôlait rien du tout» à la fin du Grand Prix de Bahreïn de Formule 1 qu'il a remporté dimanche soir, soit sa deuxième victoire d'affilée en 2018 après l'Australie.

Q: Sebastian, racontez-nous cette fin de course...


R: «A dix tours de la fin, j'ai dit que tout était sous contrôle, à la radio, je ne sais pas si c'était retransmis, mais c'était un mensonge: je ne contrôlais rien du tout. Quand ils m'ont dit à quel rythme roulait Valtteri (Bottas) à ce moment-là, il était impossible que j'arrive à rouler aussi vite. Je calculais dans ma voiture, à 10 tours de la fin, et je me disais qu'il allait me rattraper. J'ai essayé de piloter le plus proprement possible, de ménager mes pneus au maximum, et ça a marché. Mais de justesse. Il ne me restait pas beaucoup de gomme. Au bout de la ligne droite, il a eu une petite opportunité, puis finalement il lui a manqué quelques tours, et tant mieux pour moi. Leur stratégie était meilleure, je n'avais rien à perdre».

Q: C'est votre 49e victoire, au 200e Grand Prix. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

R: «Je suis vraiment heureux, car quand on arrive à gagner dans ces conditions, le goût de la victoire est encore meilleur. Nous avons gagné et c'est un sentiment fantastique ce soir. Je suis un peu triste, car je crois que pendant l'arrêt de Kimi (Räikkönen) au stand, l'un de nos mécaniciens a été blessé, donc je lui envoie mes meilleures pensées, mais je suis sûr que tout le monde s'occupe bien de lui. Si l'on prend cela en compte, c'est une journée mitigée, avec aussi un abandon, mais heureusement nous avons réussi à rester devant ces deux gars (Bottas et Hamilton)».

Articles en relation

Vettel partira en pole à Bahreïn

Formule 1 L'Allemand Sebastien Vettel (Ferrari), a remporté les qualifications du GP de Bahreïn, devant Kimi Raikkonen. Plus...

Kimi Räikkönen le plus rapide aux essais libres

GP de Bahreïn Lewis Hamilton sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ dimanche, en raison d'un changement de boîte de vitesses. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.