Stefan Küng va zapper le Tour de Romandie

CyclismeLe Saint-Gallois, qui entame sa saison ce mercredi, a dû renoncer à la boucle romande afin de mieux préparer les JO.

Stefan Küng misera une fois de plus beaucoup sur les contre-la-montre, sa spécialité.

Stefan Küng misera une fois de plus beaucoup sur les contre-la-montre, sa spécialité. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un peu moins de 200 kilomètres entre Portimão et Lagos, avec une petite pointe au Mont Picota pour égayer la journée à travers châtaigniers, mimosas et rhododendrons – et l’Atlantique en toile de fond. C’est ainsi que Stefan Küng entamera officiellement sa saison, ce mercredi lors de la 1re étape du Tour d’Algarve. Une mise en jambes qui s’achèvera dimanche par un contre-la-montre en forme de premier test dans son exercice privilégié, sur une vingtaine de bornes. Une échéance initiale qui en annonce beaucoup d’autres, au cours d’un exercice 2020 particulièrement gratiné: au programme habituel s’ajouteront les Jeux olympiques de Tokyo (fin juillet, dans la foulée du Tour de France), ainsi que des Championnats du monde à domicile (Aigle-Martigny, fin septembre).

«Pour préparer tout ça, l’année a commencé en décembre», rigole le rouleur saint-gallois, joint par téléphone la semaine passée, alors qu’il arrivait à la fin d’un camp de deux semaines dans la Sierra Nevada, avec son équipe Groupama-FDJ. «Nous avons pu bien travailler en altitude, dans des conditions idéales puisque nous n’avons pas eu une goutte de pluie, savoure-t-il. Je sais que l’entraînement et la course, ce sont toujours deux paires de chaussures bien différentes. Mais je sais aussi que j’ai bien travaillé et, si tu as bien fait tes devoirs, en général, il n’y a pas de problème le jour de l’examen. Je n’ai pas eu le moindre pépin de santé de tout l’hiver, je me sens bien, en confiance, et j’ai hâte que cela commence.»

Stefan Küng, qui a deux autres stages de préparation dans le coffre, tous deux effectués à Calpe (avec la FDJ courant décembre, puis avec la sélection helvétique des M23 début janvier), ne donnera pas se pleine mesure d’entrée de jeu. Il courra ensuite l’Omloop Het Nieuwsblad Elite le 29 février et Kuurne-Bruxelles-Kuurne le 1er mars, histoire de se mettre dans l’ambiance des classiques du printemps, avec l’E3 BinckBank Classic (27 mars), Gand-Wevelgem (29 mars), le Tour des Flandres (5 avril) et Paris-Roubaix (12 avril) à son programme. S’il espère «briller sur toutes ces courses», c’est bel et bien la dernière citée qui alimente ses fantasmes les plus fous: «C’est LA course que je rêve de gagner un jour, celle où chacun sait que tout est possible, salive le triple champion suisse de contre-la-montre en titre. Paris-Roubaix, ça reste ma classique préférée, ma cible numéro un.»

«Je me sens bien, en confiance, et j’ai hâte que cela commence», affirme Stefan Küng. Image: Keystone

Les objectifs seront légion, à l’occasion de ce cru 2020. Il a donc fallu faire des choix en termes de programmation, dont un particulièrement douloureux: Stefan Küng ne participera pas au prochain Tour de Romandie, une course qu’il affectionne beaucoup pour y avoir signé quelques-uns de ses principaux morceaux de bravoure (trois victoires d’étape en 2015, 2017 et l’an passé). «C’est un peu dommage, concède-t-il, mais il fallait trouver une plage pour avoir un peu de temps entre Paris-Roubaix et le Tour de Suisse (ndlr: du 7 au 14 juin), afin de bien récupérer en vue de la suite et arriver en forme à Tokyo.»

Au Japon tout comme lors des Mondiaux, Stefan Küng mettra avant tout le paquet sur le chrono. Mais avant de pouvoir abattre ces deux cartes personnelles, le Saint-Gallois devra aussi bosser pour autrui. L’un des clous de la saison consistera à essayer d’amener Thibaut Pinot, leader de la Groupama-FDJ, à la victoire finale sur le Tour de France. «Ce serait magique d’y arriver, mais il faut le faire, tempère-t-il. L’été passé, deux jours avant qu’il n’abandonne, les autres coureurs venaient nous féliciter pour la victoire de Thibaut. On a vu la suite et constaté à quel point un maillot jaune pouvait vite se perdre.»

A 26 ans, pour sa deuxième saison au sein de la formation tricolore, Stefan Küng ne cesse de prendre de la bouteille. Il veut encore s’améliorer: «La saison dernière déjà, j’ai senti une possible marge de progression que je suis en train d’exploiter, explique-t-il. Cela se passe au niveau des jambes, mais aussi dans la tête. Je dois me convaincre que je suis capable de certaines choses. Là où j’ai parfois été un peu dans l’attente par le passé, je veux m’affirmer davantage.» Cela commence mercredi à travers châtaigniers, mimosas et rhododendrons.

Créé: 18.02.2020, 20h11

Articles en relation

Stefan Küng décroche le bronze pour la Suisse dans l’Enfer du Yorkshire

Cyclisme Le Thurgovien de 25 ans a manqué de peu le maillot irisé, aux Championnats du monde en Grande-Bretagne. Plus...

Stefan Küng: «Froome c’est le maître, les autres les apprentis»

Cyclisme Néophyte sur le Tour, le Thurgovien dit les sentiments qui l’animent et son ambition pour le chrono de Marseille. Plus...

Deuxième du Tour, Küng a répondu à l’attente

Cyclisme Dimanche, le Thurgovien de 23 ans n'a pas failli. Coach national, Daniel Gisiger se souvient des 4 heures de train que le champion avalait pour s'entraîner à Aigle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.