Steve Mandanda: «On doit être prêt, comme si on allait jouer»

Euro 2016Le portier de l'Olympique de Marseille, barré par Hugo Lloris en équipe de France, se prépare à chauffer le banc jusqu'à la finale!

«Oui on a tous la volonté de gagner et il y a pas mal d'éléments qui jouent en notre faveur.»

«Oui on a tous la volonté de gagner et il y a pas mal d'éléments qui jouent en notre faveur.» Image: AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il est conscient qu'il sera peut-être champion d'Europe sans jouer une minute de son Euro à la maison, ou alors le dernier match de qualification contre la Suisse, parce que la France aura la certitude de terminer première de son groupe. C'est la dure loi du gardien remplaçant qui doit toujours être prêt à entrer et qui au final restent assis sur le banc. C'est ce que vit Steve Mandanda avec les Bleus. Le portier de l'Olympique de Marseille, qui a gardé à 22 reprises la cage des Tricolores depuis le 27 mai 2008, n'est désormais que le No 2 derrière Hugo Lloris, l'as de Tottenham, le capitaine, qui a toute la confiance de Didier Deschamps depuis qu'il est sélectionneur. Mais comment vit-on cette situation à 31 ans alors qu'on a des fourmis dans les pieds, qu'on a qu'une envie, que le coach lui dise de se chauffer?

Steve, est-ce que la préparation est différente lorsqu'on sait qu'on est gardien remplaçant?

A vrai dire, au fil des années, ma manière de voir le no 2 dans l'équipe a évolué. Ma relation avec Hugo Lloris a d'ailleurs toujours été bonne,correcte, mutuelle et cela n'a pas changé. Je me prends moins la tête qu'un temps même si je reste un compétiteur et que j'aimerais être No 1 et jouer. Mais gardien est un poste particulier et je prends désormais ce rôle positivement. Je privilégie plus le collectif que ma personne.

Mais comment combat-on cette lassitude sachant qu'on ne jouera peut-être pas une seconde?

Ce n'est pas évident. On doit être présent, prêt, comme si on va jouer et qu’on ne joue pas. Mais c'est une compétition de très haut niveau, on ne peut pas être lassé d'être en équipe de France même si comme tout le monde j'aimerais aussi me retrouver sur le terrain.C'est un honneur de participer à une telle compétition, de faire partie des 23. On est avec de grands joueurs et même à mon âge on apprend tous les jours.

De quelle manière pouvez-vous aider vos coéquipiers?

Que ce soit aux entraînements ou en dehors, j’ai un rôle particulier. Je ne joue pas mais je fais malgré tout partie des éléments importants. Je suis assez écouté et mon avis compte. C'est de cette manière que je peux aider l'équipe, avec un rôle de conseiller et de modérateur. Il peut m'arriver de pousser un coup de gueule tout en restant légèrement sur la réserve car je n'oublie pas que je suis le No 2 et Hugo est capitaine. Je ne dois pas prendre trop de place...

Ce vendredi c'est le match d'ouverture au Stade de France contre la Roumanie. Quelle est l'importance d'un premier match dans une telle compétition?

En gagnant, on aborderait très bien la compétition et comme il n’y a pas beaucoup de matches, le premier est forcément très important. Gagner puis enchaîner. En plus c'est le match d'ouverture devant notre public, on se doit de faire une bonne performance. Après ca va vite, en fonction de la physionomie de la rencontre, si tu domines mais que tu ne marques pas, il y a toujours un risque d'encaisser un but, cela arrive souvent face à un adversaire aussi solide défensivement.A nous d'emballer d'emblée la rencontre et de marquer le plus vite possible.

Tous les joueurs de l'équipe de France sont convaincus de remporter cet Euro. Qu'est-ce qui vous fait penser que vous pouvez aller au bout de vos ambitions?

Si vous n’avez pas cette ambition, que vous ne croyez pas en vous et en vos partenaires, cela ne va pas aller. Oui on a tous la volonté de gagner et il y a pas mal d'éléments qui jouent en notre faveur. Tout d'abord on joue à domicile, le public sera avec nous et nos derniers matchs amicaux nous ont donné confiance. Maintenant, on n'est pas la seule nation à vouloir remporter la compétition et tout le monde ne la gagnera pas. Cela dit, on croit en nous. On a toutes nos chances mais on sait que ça va être compliqué.

Créé: 09.06.2016, 10h43

Articles en relation

Loin du chaos, les Français mènent à Clairefontaine une vie de château

Football Didier Deschamps et ses joueurs préparent leur Euro, à 70 km de Paris. Le calme avant la tempête… Plus...

Pourquoi l’équipe de Suisse peut briller à l’Euro

Euro 2016 Samedi, la sélection helvétique commence son Euro contre l’Albanie, à Lens. Si elle suscite des inquiétudes à l’externe, à l’interne la Suisse semble optimiste. Jusqu’à viser les quarts de finale! Plus...

Qui va gagner l'Euro 2016?

Euro 2016 Le grand rendez-vous du 10 juin approche! Quelles équipes se retrouveront dans le tableau final? Faites vos pronostics sur 24heures.ch et gagnez un ballon de l'Euro, un iPad pro ou même une TV géante! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.