La Suisse a 18 jours pour régler la mire

Hockey sur glaceLa sélection nationale a battu la Biélorussie pour la deuxième fois en trois jours. Mais elle doit gagner en efficacité offensive d'ici au Mondial.

Samuel Walser et la Suisse ont eu les occasions pour traduire davantage leur domination.

Samuel Walser et la Suisse ont eu les occasions pour traduire davantage leur domination. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L’équipe de Suisse ne brille déjà pas par son réalisme lorsqu’elle évolue au complet. Alors, forcément, quand elle doit composer sans la majorité de ses leaders, il ne faut pas s’attendre à une avalanche de buts. Le constat s’est vérifié dimanche après-midi à Lausanne, où la sélection nationale s’est imposée de manière étriquée face à la Biélorussie (2-1), deux jours après une première victoire contre ce même adversaire à La Chaux-de-Fonds (3-2).

Les occasions pour traduire davantage sa domination (34 tirs à 21), la troupe de Patrick Fischer les a eues. Elle a d’ailleurs enchaîné quelques très belles séquences, la plupart du temps sous l’impulsion du Davosien Enzo Corvi. Mais elle a trop souvent manqué de précision dans le dernier geste, quand elle ne s’est pas compliqué la vie au lieu d’aller à l’essentiel. Le power play? Malgré l’indiscipline biélorusse (10x2’ de pénalité), il est resté muet. «Je suis tout de même satisfait de notre jeu en supériorité numérique, a coupé l’entraîneur Patrick Fischer. Le puck a bien tourné, on a mis du trafic devant la cage adverse et il y a eu des shoots. C’est vrai que d’une manière générale on doit apprendre à marquer, mais je suis certain qu’à force d’essayer ça va payer.»

Dans l’antre du LHC, la différence s’est faite au cours du tiers médian par l’entremise du Zougois Dominic Lammer, auteur d’un but (23e 1-1) et d’un assist sur la réussite décisive de la Suisse, signée Lukas Frick (21e). Derrière, le défenseur lausannois et ses coéquipiers se sont montrés solides, box play compris. C’est du reste sans doute dans cet exercice que la sélection nationale a le plus progressé depuis la débâcle des Jeux olympiques de PyeongChang, où elle avait pris l’habitude de capituler une fois par match avec un homme de moins sur la glace (69,23% d’efficacité).

Encore quatre rencontres

À 18 jours du coup d’envoi du Championnat du monde de Copenhague et de Herning, la Suisse sait quels domaines elle doit entretenir ou améliorer, avec une priorité fixée sur le rendement offensif. Elle dispose néanmoins encore de quatre rencontres de préparation pour régler la mire. Quatre parties en vue desquelles les arrivées de plusieurs éléments (lire ci-contre) offriront à Patrick Fischer des arguments potentiellement plus tranchants que ceux qui étaient en sa possession dimanche.

Suisse - Biélorussie 2-1 (0-1 2-0 0-0)
Malley 2.0. 2450 spectateurs.
Arbitres: MM. Tscherrig, Wehrli; Progin, Stuber.
Buts: 12e Remezov (Materukhin, Karaban) 0-1, 23e Lammer (Corvi) 1-1, 21e Frick (Lammer) 2-1.
Suisse: Van Pottelberghe; Frick, Paschoud; Loeffel, Genazzi; Fora, Geisser; Zryd; Wick, Albrecht, Suri; Rossi, Vermin, Mottet; Riat, Corvi, Lammer; Simion, Walser.
Biélorussie: Karnaukhov; Khenkel, Lisovets; Graborenko, Dyukov; Vorobei, Znakharenko; Ustinenko; Demkov, Kitarov, Drozd; Pavlovich, Sharangovich, Linglet; Stepanov, Belevich, Gavrus; Karaban, Remezov, Materukhin; Ambrozheichik.
Pénalités: 7x2’ contre la Suisse; 10x2’ + 1x10’ (17e Gavrus) contre la Biélorussie.
Notes: La Suisse sans Diaz (ménagé). Tir sur le poteau: Riat (34e). La Biélorusse sans gardien dès 58’55. Temps-mort: Biélorussie (60e). (24 heures)

Créé: 15.04.2018, 17h36

LNA

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Faut-il des espaces pour allaiter en ville?, paru le 26 avril 2018
(Image: Bénédicte) Plus...