Passer au contenu principal

«La Suisse a eu 48 heures de récupération de plus. Je la vois gagner ce match»

«Le moment est donc venu, il est là, comme vous, j’attends ce huitième de finale contre la Pologne avec impatience.

Bien sûr, cela me rappelle des souvenirs, pas forcément joyeux. Ils remontent à 2006, avec cette élimination face à l’Ukraine, aux tirs au but.

Aujourd’hui, c’est la Pologne qui est en face. Les adversaires sont comparables, les circonstances un peu moins. Nous avions joué notre huitième de finale trois jours seulement après notre dernier match de groupe, contre la Corée du Sud.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.