Suisse - Costa Rica: un «petit» 1-0 et basta

FootballUn «petit» 1-0 pour se qualifier et basta: tel pourrait être le mot d'ordre de Vladimir Petkovic à ses joueurs ce mercredi à Nijni Novogorod face au Costa Rica.

Shaqiri, qui a échappé à la suspension, pourrait bien se satisfaire d'une victoire sur le plus petit des scores.

Shaqiri, qui a échappé à la suspension, pourrait bien se satisfaire d'une victoire sur le plus petit des scores. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si l'Allemagne se classe deuxième du groupe F derrière le Mexique, le vainqueur du groupe E se retrouvera dans la peau du cocu. Depuis le coup-franc victorieux de Tony Kroos samedi soir à Sotchi face à la Suède, la perspective d'affronter la «Mannschaft» en huitième de finale le lundi 2 juillet à Samara est, en effet, devenue effrayante. Ne vaut-il pas mieux rencontrer le Mexique un jour plus tard à Saint-Pétersbourg ?

Le Brésil ne jouera pas avec le feu

A leur entrée sur le terrain, les Suisses connaîtront l'issue du groupe F qui demeure promis aux Mexicains. Si le Mexique conserve sa première place, on leur pardonnera volontiers de ne pas tout tenter pour devancer le Brésil, qui affrontera la Serbie à la même heure et qui jouerait avec le feu en misant sur le nul pour éviter ce huitième de finale contre l'Allemagne.

Un succès de la Serbie éliminerait, en effet, les Brésiliens à condition bien sûr que la Suisse ne s'incline pas devant le Costa Rica. Or on ne sait jamais ce qui peut produire sur une balle arrêtée des Serbes à la 89e minute, et que les Brésiliens auraient la mauvaise idée de cafouiller.

Ce match surviendra cinq jours après les gestes de Granit Xhaka, Xherdan Shaqiri et Stephan Lichtsteiner, qui ont suscité tant de polémiques et de commentaires. Mais les trois joueurs ne seront pas suspendus par la FIFA.

Vladimir Petkovic pourrait tout de même être tenté de laisser souffler Stephan Lichtsteiner. Déjà averti une première fois dans ce tournoi comme Fabian Schär, Valon Behrami et Xherdan Shaqiri, le capitaine n'a jamais enchaîné trois rencontres en l'espace de dix jours depuis des lustres. Le ménager avant le grand rendez-vous des huitièmes de finale sonne presque comme une évidence.

La Suisse peut encore tout perdre

Il revient cependant à la Suisse de valider sa qualification pour les huitièmes de finale. Elle peut encore tout perdre mercredi si elle s'incline et si, dans le même temps, le Brésil ne bat pas la Serbie. Mais les deux hypothèses de ce scénario semblent bien improbables.

Malgré la présence dans ses rangs de l'un des meilleurs gardiens du monde en la personne du triple vainqueur de la Ligue des Champions Keylor Navas, le Costa Rica a fait peine à voir depuis le début de cette Coupe du monde. Battus 1-0 par la Serbie et 2-0 par le Brésil, les «Ticos» sont éliminés sans avoir pratiquement rien montrer.

On n'a pas - encore - vu l'équipe qui avait brillé il y a quatre ans au Brésil après avoir enlevé son groupe devant trois anciens Champions du monde, l'Uruguay, l'Italie et l'Angleterre, et poussé les Pays-Bas jusqu'à la loterie des penalties en quart de finale.

Le match de trop pour les Ticos

A Nijni Novogorod, les Costariciens ne joueront que pour l'honneur devant une équipe contre laquelle ils restent sur une victoire, un 1-0 obtenu le 1er juin 2010 à Sion juste avant la Coupe du monde en Afrique du Sud qu'ils n'avaient pas disputée. Face à une équipe de Suisse aussi joueuse, portée par un Xherdan Shaqiri qui n'a sans doute pas fini de nous transporter, on voit mal comment le Costa Rica pourrait créer la surprise.

Ce match sera très certainement celui de trop pour des Ticos qui n'ont plus qu'une seule envie depuis vendredi soir: celle de rentrer au pays pour oublier ce coup-franc d'Alexsandar Kolarov le 17 juin à Samara qui les a expédiés en enfer. La frappe du joueur de l'AS Rome sur laquelle Keylor Navas n'est peut-être pas sans reproche a scellé leur destin lors de cette Coupe du monde. (ATS/ATS/nxp)

Créé: 25.06.2018, 19h28

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.