Passer au contenu principal

La Suisse parmi les favoris du Mondial sur le sable

La Coupe du monde 2017 se déroule dès jeudi aux Bahamas. Les Suisses sont une fois encore ambitieux

Spectaculaire et souvent efficace, l'attaquant suisse Dejan Stankovic.
Spectaculaire et souvent efficace, l'attaquant suisse Dejan Stankovic.
EPA

La Suisse figure parmi les favoris de la Coupe du monde de beachsoccer qui débute demain aux Bahamas. Sur le sable du Nassau Stadium, les joueurs d’Angelo Schirinzi se frotteront au pays organisateur (dans la nuit de jeudi à vendredi), puis à l’Equateur et au Sénégal. Les deux premières équipes de chacune des quatre poules de quatre seront qualifiées pour les quarts de finale de cette compétition organisée sous l’égide de la FIFA.

Après 2009, 2011 et 2015, la Suisse va disputer sa quatrième phase finale. Lors de l’édition 2009, elle s'était hissée jusqu’en finale, ne s’inclinant que devant le Brésil, l’une des nations phares de cette discipline désormais pratiquée dans 130 pays à travers le monde. Angelo Schirinzi (44 ans) fut l’un des pionniers de ce sport en Suisse. Ancien joueur du FC Soleure (sur herbe), il explique que, fasciné par le football pratiqué sur de petites surfaces, il est tombé sous le charme du beachsoccer en découvrant les prouesses réalisées par Eric Cantona sur le sable. C’était en 1999. Quelques mois plus tard, l’équipe de Suisse était née. D’abord joueur (il comptabilise 332 matches internationaux), Schirinzi est devenu sélectionneur voilà six ans.

Fidèle lui aussi en sélection, Dejan Stankovic (31 ans) reste un buteur redouté. Avec ses 195 cm (90 kg), l’ancien attaquant de Winterthour (en Challenge League) avait même été désigné meilleur joueur du tournoi 2009. «Nous sommes une équipe joueuse et avons un bon mélange entre jeunes et anciens», souligne-t-il avant l’entrée en scène de la Suisse.

Une bonne coordination

Parmi les 16 engagés, on trouve trois autres équipes européennes (Portugal, tenant du titre, Pologne et Italie), trois asiatiques (Emirats arabes unis, Iran et Japon), deux africaines (Nigéria et Sénégal), trois sud-américaines (Brésil, Equateur, Paraguay), trois représentants de la zone Amérique du Nord, centrale et Caraïbes (Bahamas, Mexique et Panama), ainsi qu’un en provenance de l’Océanie (Tahiti).

Le beachsoccer se joue à 4 contre 4 (et un gardien), sur un terrain de 37 mètres sur 28, en trois périodes de 12’(temps effectif). Il nécessite des qualités physiques, techniques bien sûr, ainsi qu’une très bonne coordination.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.