Cette Suisse «retrouvée» va devoir faire corps

FootballAvec le choc au Danemark et celui contre l’Eire, à Genève, en ligne de mire, la sélection se lance dans une opération séduction.

Les internationaux suisses se sont retrouvés au stade de la Pontaise pour un premier entraînement public.

Les internationaux suisses se sont retrouvés au stade de la Pontaise pour un premier entraînement public. Image: KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’affaire Shaqiri et la crispation qui a cristallisé le mois dernier autour de la sélection helvétique relevant sans doute des querelles de cour d’école, tout le monde semble avoir compris que la Suisse devait renvoyer l’image d’une équipe unie, sans tensions. Petkovic et Shaqiri s’étaient peut-être «coupé la paix», ils ont partagé dernièrement un goûter et sont prêts pour de nouvelles boums. D’ailleurs, le remplaçant de Liverpool, sensible aux efforts contrits du sélectionneur qui s’est déplacé en Angleterre – quelle affaire! –, a «accepté d’être à nouveau à la disposition de l’équipe nationale», selon le communiqué de l’ASF.

On efface tout. Shaqiri ne sera toujours pas présent sous le maillot suisse pour les deux matches capitaux à venir, au Danemark et contre l’Eire à Genève, mais cette fois, il a une bonne raison: il est blessé à un mollet.

Un Tami pour filtrer le débat

Il aura donc fallu une première réunion avec Pierluigi Tami (directeur des équipes nationales) et une seconde en compagnie de Petkovic, deux entretiens sur lesquels tout ce beau monde a posé une chappe de plomb pour que rien ne fuite jamais, afin que la Suisse puisse claironner que tout va de nouveau bien dans le groupe. À considérer que tout allait moins bien avant, ce que l’ASF niait… Pourquoi pas. Entre un joueur qui refuse de venir jouer un match important à Dublin il y a trois semaines (1-1, il aurait pu être utile…) alors qu’il a besoin de temps de jeu et un sélectionneur qui vit la communication comme une torture, il fallait bien un Tami pour filtrer l’échange.

Depuis? Tout le monde assure que le climat est au beau fixe. C’est peut-être vrai d’ailleurs. Mais il faut en faire la démonstration. Alors, même si c’est contre nature pour Vladimir Petkovic, deux entraînements en public ont été prévus à la Pontaise (lundi et mardi).

Mieux: Stephan Lichtsteiner est de retour. Le capitaine de la sélection n’avait pas été retenu par Petkovic le mois dernier, faute d’avoir pu bénéficier d’une vraie préparation estivale (transfert tardif d’Arsenal, où il ne jouait pas, à Augsburg). Certains avaient voulu y voir une autre tension ou une volonté du «Mister» de pousser son capitaine loin de la sélection. Parce que bien sûr, Petkovic ne jouit pas du même traitement que son prédécesseur, Ottmar Hitzfeld, malgré des résultats meilleurs jusque-là, sans même parler du jeu proposé.

Habituellement sur la défensive, Petkovic semble pourtant s’employer dans une opération séduction. Précisément en Suisse romande, où il sent peut-être moins de réticences autour de sa personne. Mais s’il est actuellement tout sourire, pour mieux incarner cette forme d’union sacrée qu’il appelle régulièrement de ses vœux, il sait bien que tout va se jouer pour la Suisse et sans doute pour lui aussi en une semaine.

L’obligation de résultat

Un voyage à Copenhague, pour y défier le Danemark (samedi), puis ce match à Genève, contre l’Eire, mardi prochain. La qualification directe pour l’Euro 2020 se joue lors de ces deux affrontements. L’affaire Shaqiri ne se dissipera qu’avec deux résultats positifs de nature à placer l’équipe nationale à l’une des deux premières places du groupe D (synonymes de phase finale de l’Euro), la première de préférence.

De cette équipe de Suisse qui promène un sourire serein en ce début de semaine, on peut tout dire: qu’elle a traversé une mini-crise ou pas, qu’elle est unie ou non, qu’elle est forte ou fragile. Petkovic a ses réponses: «sa» Suisse est sereine, unie et forte. Elle l’a été jusqu’à présent dans toutes les campagnes menées sous sa direction, c’est vrai. Il ne faudrait pas qu’au lendemain de cette opération séduction les visages ne se figent faute de résultats. Cela ferait tache.

Créé: 07.10.2019, 21h21

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.