La Suisse serre la vis face au hooliganisme

SportLes autorités cantonales se coordonnent pour mieux identifier les auteurs d'actes de violence.

Des équipes de policiers spécialement formés seront présentes sur les accès aux stades et filmeront les fans. (Image d'archive, 10 octobre 2015)

Des équipes de policiers spécialement formés seront présentes sur les accès aux stades et filmeront les fans. (Image d'archive, 10 octobre 2015) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les autorités cantonales en charge de la sécurité et les fédérations de football et de hockey sur glace se sont mises d'accord sur la mise en oeuvre coordonnée de mesures contre le hooliganisme.

Un premier résultat concret de la plate-forme créée ce printemps.

Les cantons, la direction de la Swiss Football League (SFL) et les principaux clubs de Super League mènent depuis deux ans un dialogue qui fournit aujourd'hui de premiers résultats tangibles, a indiqué mercredi la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) dans un communiqué.

Les activités de la plate-forme de coordination policière sport (PCPS) ont ainsi démarré en mai dernier. Implantée à Fribourg, celle-ci est née de la fusion de l'observatoire contre le hooliganisme en Suisse alémanique et de son pendant en Suisse romande. La SFL, l'Association suisse de football (ASF) et la Swiss Ice Hockey Federation participent à son financement.

Premières mesures

En vue de la saison 2016/2017 de football qui a démarré récemment, les autorités compétentes et la SFL publient de premières recommandations pour une mise en oeuvre homogène des mesures du concordat. Leur rédaction s'est faite avec le concours des dirigeants de la SFL, des présidents des clubs de Super League et de Fancoaching Suisse.

Ce texte porte principalement sur une réglementation homogène de la conservation des preuves à l'intérieur et à l'extérieur des stades afin de mieux identifier les auteurs d'actes de violence et de prononcer des sanctions, des interdictions de stade et/ou de périmètre, ainsi que des obligations de se présenter.

Equipes vidéo

Concrètement, des équipes de policiers spécialement formés seront présentes sur les accès aux stades et filmeront les fans. Les opérateurs de vidéosurveillance des clubs bénéficieront aussi d'une formation régulière.

Il est également prévu de filmer les visages des fans aux entrées des secteurs qui leur sont réservés. Les prises de vues seront effectuées sous plusieurs angles afin de permettre une meilleure identification.

A terme, l'idée est d'instaurer une procédure standardisée de transmission par les clubs d'éventuels éléments de preuves à la police. Les responsables ont en revanche renoncé jusqu'à nouvel ordre à procéder à des contrôles d'identité systématiques qui auraient permis de repérer la présence de fauteurs de troubles à l'aide de la banque de données HOOGAN.

Mise en oeuvre à suivre

Les entreprises de transport et les organisations de supporters ou les clubs négocieront des partenariats pour l'arrivée des supporters. Élaboré par la SFL, le concept Good Hosting (bon accueil) a pour objectif de désamorcer la situation aux entrées des stades.

Dans un communiqué, Fancoaching Suisse a salué ces décisions, se félicitant notamment que l'on ait en grande partie renoncé à des mesures collectives. L'organisation précise qu'elle suivra de près la mise en oeuvre sur le terrain, car certaines formulations laissent une importante marge d'interprétation, notamment en cas d'incidents graves. (ats/nxp)

Créé: 03.08.2016, 17h34

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.