Passer au contenu principal

Les Suissesses peuvent rêver de médaille aux Européens

Si l’équipe féminine s’est qualifiée avec brio pour les quarts de finale, les hommes ont eux connu l’élimination en phase de groupe à Amsterdam

Kershaw, Turin, Giroud (de g. à d. en rouge) et Rol (pas sur la photo) se sont qualifiées pour les quarts de finale.
Kershaw, Turin, Giroud (de g. à d. en rouge) et Rol (pas sur la photo) se sont qualifiées pour les quarts de finale.
@FIBA3x3

Un dernier panier primé de la Nyonnaise Caroline Turin, à quelques secondes du buzzer, a libéré l’équipe de Suisse. Grâce à cette deuxième victoire face à la Roumanie (19-15), Turin, Giroud, Kershaw et Rol ont terminé invaincues et en tête du groupe A.

Place aux Pays-Bas!

En début de soirée, elles avaient fait le plus dur en écartant la Hongrie (14-10). La Suisse a pris sa revanche sur les Magyars qui avaient remporté leur dernier duel, en finale du tournoi de qualification à Andorre. Les six points de Sarah Kershaw ont pesé lourd dans ce match. Avec 11 unités sur deux matches, la Fribourgeoise est la deuxième meilleure pointeuse après la première journée de compétition.

Les Suissesses affronteront les Pays-Bas dans le premier quart de finale programmé dimanche (13 h). L’arène amstellodamoise, installée au cœur du quartier des musées, sera chauffée à blanc pour ce match à élimination direct. «Ça va être un gros match, se réjouit la Pulliérane Alexia Rol, jointe par téléphone. Nous n’avons jamais joué contre cette équipe. Bien sûr, nous avons la médaille dans un coin de la tête mais nous devons continuer de jouer sans pression.»

Rol & Cie auront surtout à cœur d’éviter la déconvenue vécue lors des Mondiaux de Nantes, fin juin. Invaincues en phase de groupe, elles avaient été alors éliminées en quarts par l’Ukraine.

Défaite masculine

Le quatuor masculin n’a, lui, pas connu la même réussite à Amsterdam. Les basketteurs suisses ont perdu leurs deux rencontres, terminant derniers du groupe C. Battus en entrée de tournoi par la Russie (20-17), Molteni, Lehmann, Jurkovitz et Martin ne sont pas parvenus à inverser la tendance dans un match tendu face à la France (21-19).

«On n’était pas loin, pestait le Lausannois Gilles Martin, au bout du fil. Nous avons manqué d’expérience dans la gestion du match. Nous n’avons joué que vingt minutes dans ces championnats d’Europe et nous sommes déjà éliminés. C’est cruel.»

Pour leur premier été de compétition ensemble, les quatre mousquetaires n’ont pas à rougir de leur prestation. Se qualifier pour ce tournoi continental était déjà une réussite en soi. «Nous avons montré de belles choses, soulignait Gilles Martin. Cela reste positif pour l’avenir. A nous de multiplier les tournois ensemble pour améliorer nos automatismes et progresser.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.