Le tapis rouge a été déroulé pour Heidi à la Maison suisse

TirPremière médaillée helvétique de ces JO, la Thurgovienne n’est pas près d’oublier l’accueil qui lui a été réservé

Heidi Diethelm Gerber: «Si vous allez aux Jeux olympiques, ce n’est pas pour faire du tourisme.»

Heidi Diethelm Gerber: «Si vous allez aux Jeux olympiques, ce n’est pas pour faire du tourisme.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Elle est arrivée à la Maison suisse, comme une star, sur un tapis rouge, au milieu d’une haie d’honneur et des cloches. Des Brésiliens, présents à ce moment-là, en ont profité pour effectuer des selfies avec la «primera medialista suiça». On attendait un escrimeur, Steffen, Kauter ou Heinzer, mais c’est finalement Heidi Diethelm Gerber, 47 ans, celle qu’on n’attendait pas, qui a savouré ce moment-là, si unique dans la vie d’un sportif d’élite. Elle n’est pas prête d’oublier. «Une Heidi qui décroche la première médaille pour notre pays et au tir, un peu comme Guillaume Tell, c’est tout un symbole», se réjouit Nicolas Bideau, ambassadeur de Présence Suisse à Rio. Il s’agit en effet de la vingtième fois que ce sport est à l’honneur aux Jeux pour les Helvètes, mais une première féminine, seize ans après Michel Ansermet à Sydney.

Alors que la sono crache des airs de samba, l’héroïne du jour n’a pas la force de danser, mais continue de sourire en vivant intensément ce rêve, un conte de fées. «Je ne me rends pas vraiment compte de ce que j’ai fait, se marre-t-elle, assise devant une vingtaine de journalistes. Mais ce que je sais c’est que j’ai une médaille autour de mon cou et qu’il me faudra encore du temps pour réaliser. Peut-être bien que je vais dormir avec avant de l’encadrer…»

Mariée à Ernst qui est également son entraîneur privé, maman de Dylan (23 ans), Heidi, de Münsterlingen, répète inlassablement sa belle histoire. Qu’elle a découvert le tir un peu par hasard lors d’un concours promotionnel, qu’elle avait gagné, ce jour-là, avec un pistolet à air comprimé, dans une kermesse, il y a quinze ans. Et qu’elle est entrée dans le cadre national, sur le tard, en 2008, poussée par son mari, alors qu’elle songeait à raccrocher.

«Quand j’étais plus jeune, je n’aurais jamais imaginé faire du tir, explique la Thurgovienne. J’étais plutôt attirée par le judo, le volley ou la natation, sports que j’avais pratiqués étant gamine. Mes parents n’auraient pas voulu que je prenne une arme…»

Alors que les demandes dans la salle s’enchaînent, Heidi rit. «Que ce soit en français ou en allemand, ce sont toujours un peu les mêmes questions qui reviennent, mais cela me fait plaisir de vous répondre, car il est rare que notre sport soit présent dans vos journaux, à la radio ou à la télé, regrette-t-elle. Il y a toujours des pages ou des minutes d’antenne lorsqu’il s’agit des championnats du monde de football, de ski ou de hockey, mais à l’exception des médias régionaux, le tir n’intéresse personne. Alors, oui, j’en profite pour parler de notre sport, pour lui faire de la pub.»

Championne d’Europe en 2011 et 2013 mais aussi en or aux Jeux européens de Bakou l’an passé, Heidi Diethelm Gerber savait, elle, qu’elle pouvait monter sur le podium au Brésil. «Si vous allez aux Jeux olympiques, ce n’est pas pour faire du tourisme, dit-elle. Surtout avec mes résultats lors des dernières années, j’avais le droit de penser à une médaille même si, le jour J, il a fallu bien tirer. Cette médaille n’est pas tombée du ciel!»

La Suissesse a dû en effet sortir le grand jeu pour battre la Chinoise Zhang Jianjian, No 1 mondiale. «Mais pour la première fois depuis que je suis à Rio, je me suis réveillée après avoir passé une bonne nuit et le sentiment que j’allais passer une belle journée.» Lors du dernier coup, il y a eu ensuite des larmes, beaucoup d’émotion, avant d’arriver toujours dans son rêve, comme une star, sur ce tapis rouge…

Créé: 10.08.2016, 21h30

Articles en relation

«Cette médaille de bronze couronne ma carrière»

JO 2016 Heidi Diethelm Gerber a obtenu la première médaille suisse des Jeux olympiques de Rio au tir au pistolet 25 m. Plus...

Retrouvez les grands moments du mardi 9 août

JO 2016 Les Suisses étaient sur tous les fronts en ce mardi. Au Tir au pistolet, Heidi Diethelm Gerber a obtenu la première médaille suisse. Elle a décroché le bronze. Plus...

Fabian Cancellara conquiert l'or du «chrono»

JO 2016 Il n'y avait pas plus belle manière pour tirer sa révérence olympique. Le Bernois surclasse la concurrence de Dumoulin et Froome qui complètent le podium. Plus...

Escrime: Benjamin Steffen «chocolat»

JO 2016 Le Bâlois a échoué au pied du podium à l'épée, battu dans la petite finale par le Français Gauthier Grumier. Plus...

Du sport, vraiment?

Alors que tant d’athlètes ont couru vainement après une médaille olympique, Heidi Diethelm Gerber va repartir de ses premiers Jeux avec du bronze autour du cou. Tous les quatre ans, la question revient dans le viseur: le tir est-il vraiment un sport qui a sa place aux JO? Coach national, Daniel Burger, entend régulièrement cette rengaine. «Bien sûr que c’est du sport, s’exclame le Fribourgeois. Il suffit de voir comment s’entraîne Heidi. Son physique est trompeur. Dimanche, après sa compétition au pistolet à 10?m qui n’a pas bien fonctionné, elle est tout de suite repartie au stand pour tirer durant deux heures avant d’enchaîner avec une séance de 1 h 30 de fitness. C’est une force de la nature. Nous avons aussi des athlètes de 190?cm avec des bras aussi gros que nos jambes. Ce n’est plus comme il y a vingt ans, aujourd’hui les tireurs se préparent durement et ils sont pratiquement tous pros.»

La Thurgovienne qui suit également des cours avec un coach mental vise une cible entre six à huit heures par jour. «Pour arriver à ce niveau-là, il n’y a pas de miracle, poursuit l’entraîneur national. C’est une personne qui trouve toujours des solutions dans une situation de stress et sait prendre de bonnes décisions comme ce fut le cas mardi.» Sera-t-elle présente dans quatre ans à Tokyo? Ce n’est pas impossible.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.