Son tatouage lui coûte sa place à Francfort

FootballLe défenseur Guillermo Varela, prêté par Manchester United à l'Eintracht Francfort, s'est fait tatouer malgré la consigne du club allemand.

Guillermo Varela n'a pas écouté les consignes.

Guillermo Varela n'a pas écouté les consignes. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Eintracht Francfort a indiqué renoncer à prolonger le défenseur Guillermo Varela, prêté par Manchester United, car l'Uruguayen s'est fait tatouer contre l'avis du club à quelques jours de la finale de la Coupe d'Allemagne, entraînant une infection.

«Ce comportement, c'est de la négligence et il porte atteinte à l'ensemble de l'équipe» qui affrontera samedi le Borussia Dortmund, a dénoncé Fredi Bobic, directeur sportif de Francfort, cité par l'agence sportive SID.

Francfort avait interdit au défenseur âgé de 24 ans de se faire tatouer avant la finale de la Coupe, mais celui-ci est passé outre lundi. Le tatouage s'est par la suite infecté. «Le chemin de Guillermo avec l'Eintracht s'arrête ici à cause de ce comportement. Le club ne peut tolérer pas qu'un joueur contrevienne aux indications de l'entraîneur et des médecins du club», a-t-il ajouté.

Varela est arrivé en prêt de Manchester United à l'été 2016 et le club allemand réfléchissait à le prolonger, malgré une saison marquée par les blessures. Il n'a comptabilisé que sept apparitions en Bundesliga et trois en Coupe sur l'ensemble de la saison 2016/17. Contre Dortmund à Berlin, Francfort tentera de décrocher son premier trophée depuis 1988. (si/nxp)

Créé: 25.05.2017, 15h45

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.