Des adieux triomphaux pour Federer à Quito

TennisLe Bâlois a mis un terme dimanche à sa tournée de gala en Amérique latine, devant un public équatorien conquis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Devant 12'000 spectateurs passionnés et enthousiastes au Coliseum Ruminahui de Quito, Roger Federer a achevé dimanche sa tournée-exhibition en Amérique latine en battant l'Allemand Zverev 6-3 6-4.

Après le Chili, l'Argentine et le Mexique, le No 3 mondial a donc bouclé son périple «latino» en faisant un détour par le célèbre monument de la «Mitad del Mundo» (milieu du monde) qui représente le passage de la ligne équatoriale (parallèle zéro) au nord de Quito.

«Je n'imaginais pas voir cette passion pour le tennis ici (en Equateur)», a déclaré le Bâlois, qui avait établi samedi un record à Mexico en dominant déjà Zverev devant plus de 42'000 spectateurs.

Pendant le match, les joueurs ont mis du temps à s'adapter à la vitesse de la balle à 2800m d'altitude.

Malgré les erreurs de part et d'autre mais aussi devant quelques coups magistraux, les «Ole, ole, ole, Roger, Roger» ont fusé dans l'arène et une pluie de roses équatoriennes s'est abattue sur le court.

Durant cette tournée, Federer a remporté trois exhibitions sur quatre contre Zverev, qui s'était imposé à Buenos Aires. Une confrontation prévue vendredi à Bogota avait été annulée en raison d'un couvre-feu dans la capitale colombienne. (AFP/nxp)

Créé: 25.11.2019, 08h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.