Wawrinka: «Il faut parfois forcer son destin»

TennisStan Wawrinka était doublement content: de s'être qualifié face à Isner et d’avoir chassé la maladie qui lui a pourri sa semaine.

Stan Wawrinka: «Je n’aime pas gagner comme ça, surtout quand l’adversaire est blessé.»

Stan Wawrinka: «Je n’aime pas gagner comme ça, surtout quand l’adversaire est blessé.» Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stan Wawrinka, comment allez-vous?

Depuis ce matin, ça va beaucoup mieux. J’ai passé assez de temps enfermé dans ma chambre, j’étais vraiment content de pouvoir sortir et repartir à l'entraînement. C’était bon de me sentir enfin dans un état normal. Parce que la nuit qui a suivi le match contre Seppi, je n'avais encore dormi que deux heures. Et c'était compliqué...

Mais vous avez souffert d’une sorte de gastro?

Je ne sais pas trop. J’avais un peu tout, il faut demander au médecin. Ce que je sais, c’est que j’ai ça de médicaments dans mon sac (il fait un geste). J’ai été plus malade cette semaine que durant toute l’année 2019.

Dans ces conditions, c’était plutôt une bonne nouvelle de voir John Isner abandonner...

Je n’aime pas gagner comme ça, surtout quand l’adversaire est blessé. À partir du milieu du premier set, j’ai senti qu’il avait de la peine à pousser côté coup droit quand j’allais le chercher avec mon revers long de la ligne (l'Américain serait touché au pied). Cela dit, je jouais bien. J’avais l’impression de voir vite, je bougeais bien. Et puis, les balles ralentissent vite. Donc lui avait du mal à me bousculer; je sentais que j’avais du temps pour jouer. J’étais à l’aise.

Est-ce que l’histoire de votre semaine et ce statut de survivant peuvent vous permettre d’attaquer la deuxième semaine sans pression?

La pression ne diminue jamais quand tu avances dans un Grand Chelem. Il y a de la pression, mais c’est celle que tu as envie de te mettre. J’ai envie de jouer des gros matches. En fait, c’était un gros soulagement d’avoir passé l’obstacle Seppi, parce que je n’étais pas loin d’un forfait. C’était important de ne pas se poser dix mille questions sur le pourquoi et le comment de cette maladie. Je sais comment ça marche, en Grand Chelem et en général. Ça ne sert à rien de se lamenter. Parce que ce n’est pas en pleurnichant qu’on s’améliore. Une saison se construit grâce à ces moments. Il faut parfois forcer le destin pour le reste de l’année.

Daniil Medvedev se profile en 8e de finale (il a battu Alexei Popyrin en trois sets, 6-4 6-3 6-2). Est-ce que votre quart de New York et votre vécu ici à Melbourne peuvent vous être utiles?

Le vécu, non. Parce que je l’avais à New York et il ne m’a pas aidé. Par contre, ce match sera utile, car son style de jeu est quand même très différent. Il a une grosse gifle en coup droit et un revers qui fuse à plat. Il ne joue jamais la même balle, même dans la diagonale, il varie. Il donne peu, sert très bien. Et comme j’ai souvent besoin de temps pour m’adapter à quelqu’un, je pense que notre duel de l’US Open va m’aider. Cela dit, il est 4e mondial. C’est l’un des favoris pour finir sur le podium de la saison. Je m’attends donc à un match très compliqué.

Propos recueillis par Mathieu Aeschmann, Melbourne

Daniil Medvedev avait battu Stan Wawrinka en quatre sets, en quart de finale du dernier US Open. Image: AFP.

Créé: 25.01.2020, 13h53

Articles en relation

Stan Wawrinka en 8es de finale sur abandon

Tennis Le Vaudois s’était détaché facilement lorsque John Isner a jeté l’éponge (6-4, 4-1 ret.). Le scénario idéal pour «Stanimal». Plus...

«J’ai vomi deux fois pendant le match»

Tennis Malade, Stan Wawrinka n’était «sorti qu’une heure en deux jours pour voir le médecin» avant de battre Andreas Seppi. Un miracle. Plus...

Wawrinka pousse un grand «ouf» de soulagement

Tennis Passé par tous les états d’âme, Stan Wawrinka a su se remobiliser à temps pour s’extraire du piège Andreas Seppi (4-6, 7-5, 6-3, 3-6, 6-4). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.