Titularisée en simple, Hingis n’a «rien à perdre»

TennisL’ancienne No 1 mondiale ouvre les feux, samedi à midi, en barrage de promotion dans le groupe mondial de Fed Cup.

Martina Hingis n’a plus disputé de simple en compétition officielle depuis septembre 2007.

Martina Hingis n’a plus disputé de simple en compétition officielle depuis septembre 2007. Image: EPA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y avait eu quelques indications. Notamment un premier entraînement en simple en compagnie de Timea Bacsinszky, jeudi après-midi. Puis une deuxième séance, vendredi matin, avec, de l’autre côté du filet, toujours la Vaudoise. «C’est ma manière de me préparer afin de retrouver mes sensations au plus vite», racontait alors Martina Hingis.

Mais lorsque la nouvelle spécialiste du double a pénétré dans l’Hôtel de Ville de Zielona Góra en tête de délégation, à l’occasion du tirage au sort du barrage de Fed Cup, la probabilité a encore pris l’ascenseur. Elle est devenue certitude à l’annonce des différentes affiches du week-end en Pologne. Dans la quête de l’équipe de Suisse d’une promotion dans le groupe mondial, onze ans après l’avoir quitté, Hingis est titularisée à la fois en double et en simple. A 34 ans et après dix-sept années d’absence en sélection nationale. «J’avais prévu d’aligner Belinda (ndlr: Bencic, qui passe son tour), puis Stefanie (ndlr: Vögele, blessée), puis Romina (ndlr: Oprandi, convalescente), explique le capitaine Heinz Günthardt. Nous avons estimé que, vu les circonstances, Martina serait le meilleur choix aux côtés de Timea.»

La dernière apparition sur le circuit de Hingis en simple remonte à septembre 2007. D’où cette question: quel visage affichera l’ancienne No 1 mondiale aux cinq titres du Grand Chelem, ce midi, face à Agnieszka Radwanska (26 ans), matricule 9 à la WTA et membre du top 10 depuis cinq ans? Difficile à dire. Certes, la Polonaise est dans le doute après un début de saison peu convaincant (9 défaites en 21 matches). A l’inverse, la Saint-Galloise surfe sur la vague du succès (trois titres en double durant le seul dernier mois, aux Etats-Unis) et reste sur un set remporté contre «Aga», en novembre lors d’une exhibition en Inde (6-4). Elle pourra également s’appuyer sur une expérience redoutable et sur une qualité de volée quasi inégalable. Mais rien ne remplace l’intensité des rencontres officielles en simple.

«Agnieszka a été No 2 mondiale, j’ai beaucoup de respect pour elle. Mais si je débute bien le match, j’aurai ma chance, commente la Suissesse, qui espère installer le doute dans l’esprit de son adversaire. Et puis je n’ai absolument rien à perdre.» Un peu à l’image de Federer en finale de la Coupe Davis, Hingis pourrait utiliser son premier simple comme moyen de «se mettre dedans» avant celui du deuxième jour, a priori largement plus jouable contre la petite sœur Radwanska, Urszula (24 ans, WTA 114).

«Elle a un super rythme»

«Je vais prendre les rencontres les unes après les autres. En ce moment, je suis surtout honorée de la confiance que l’on me fait. Je ne pense pas que cela soit une sorte de cadeau que l’on m’offre. J’ai beaucoup travaillé pour obtenir les résultats que j’ai eus en double, et si je suis là c’est que je le mérite», poursuit-elle.

Partenaire d’entraînement de Martina Hingis depuis jeudi, Bacsinszky est bien placée pour juger l’état de forme de sa future coéquipière de double (dimanche en cas de cinquième match décisif). «Elle a un super rythme, elle sent bien la balle et paraît affûtée physiquement. Sa présence est quelque chose de très positif pour nous.» Combien de points ce week-end pour Hingis?

Créé: 18.04.2015, 08h58

Le programme

Samedi, dès 12h: A. Radwanska - Hingis, suivi de U. Radwanska - Bacsinszky.
Dimanche, dès 12h: A. Radwanska - Bacsinszky, suivi de U. Radwanska - Hingis, suivi de Jans-Ignacik/Rosolska - Bacsinszky/Hingis.

Des idées pour le futur?

Dix-sept ans après une finale perdue face à l’Espagne (3-2), Martina Hingis est de retour en équipe de Suisse de Fed Cup. Compétitrice dans l’âme, elle n’en est pas à son premier come-back. Sur blessures, la Saint-Galloise met prématurément un terme à sa carrière en 2003, à l’âge de 22 ans seulement et après 209 semaines passées au sommet de la hiérarchie mondiale. Trois ans plus tard, elle revient sur le circuit, réintègre le top 10, mais décide de se retirer à nouveau, en 2007, après un contrôle positif à la cocaïne. En 2013, la voilà encore de retour, cette fois-ci en double et avec la réussite que l’on connaît. Jusqu’à donc réintégrer la sélection nationale, cette semaine en Pologne, certes dans le but (prioritaire ou secondaire?) d’obtenir sa qualification pour les Jeux olympiques de Rio l’an prochain.

Quid d’un éventuel futur en Fed Cup? «A 34 ans, je ne me projette pas», répond-elle. Le fait d’être alignée en simple pourrait-il lui faire songer à un come-back en solo sur le circuit en cas de succès ce week-end? «Ce n’est pas l’idée. Je le fais ici, car c’est la situation qui le demande. J’ai d’ailleurs eu besoin d’une nuit pour y réfléchir avant d’accepter la demande de Heinz (ndlr: Günthardt, le capitaine). On joue une promotion dans le groupe mondial, c’est bien. Je vais faire de mon mieux et on verra si je suis fit pour les deux jours.»

Articles en relation

Un «no man's land» et des options pour la Suisse en Fed Cup

Tennis Prise de température en Pologne, à quatre jours du barrage de promotion/relégation dans le groupe mondial. Plus...

Bacsinszky, une cheffe de file modeste mais impliquée

Tennis En Pologne pour le barrage de promotion dans le groupe mondial de Fed Cup, la Vaudoise guide son équipe sans pression. Plus...

Et si une paire 100% vaudoise s’alignait à Rio?

Tennis Bacsinszky serait ravie de faire équipe avec Wawrinka en 2016. Le No 9 mondial, lui, a été approché par Hingis. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.