Passer au contenu principal

Le Tour est loin d’être maillot vert de l’écologie

L’équivalent d’une petite ville s’ébroue tous les jours pour suivre la Grande Boucle. Avec tout le CO2 qui en découle.

Les camping-cars font partie du paysage du Tour jusqu’en haut des cols, contribuant à l’empreinte environnementale.
Les camping-cars font partie du paysage du Tour jusqu’en haut des cols, contribuant à l’empreinte environnementale.
KEYSTONE

Le Tour de France, ses cyclistes dans des décors fabuleux, ses immenses espaces verts et vierges et, depuis jeudi, les grandioses Pyrénées. La Grande Boucle, c’est 176 coureurs au départ, mais aussi 4500 personnes qui voyagent tous les jours dans leur sillage, 180 camions de logistique, sans compter ceux des équipes, ainsi que, au bord des routes, 10 à 12 millions de personnes qui viennent souvent en voiture ou en camping-car. Ajoutez à cela 11 kilomètres de caravane publicitaire, laquelle distribue 15 millions de gadgets divers et variés. Autant dire que, niveau bilan carbone, ce n’est guère brillant.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.