La triste histoire d’un tacle assassin et d’un arbitre amnésique

FootballMardi soir, l’intervention brutale de Moreno (PSV Eindhoven) a brisé la jambe de Shaw (Manchester United) en Ligue des champions. Mais Rizzoli n’a rien voulu voir. Sidérant !


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Hector Moreno arrive de nulle part et propose alors l’une des plus belles tenailles de l’histoire du football. Image terrifiante, mardi soir, d’un tacle assassin qui vient briser tout net l’élan de Luke Shaw et sa jambe droite (double fracture pour le joueur de Manchester United, opéré dès le lendemain matin).

L’arbitre? Il n’a pas bronché. Frappé d’une étrange et soudaine amnésie, Nicola Rizzoli n’a donc pas sifflé sur l’intervention ahurissante du défenseur mexicain du PSV Eindhoven. Attitude d’autant plus invraisemblable que l’Italien n’est pas le premier venu – il a notamment dirigé la dernière finale de Coupe du monde – et que, surtout, il était parfaitement placé pour juger de la violence de l’intervention.

Prometteur défenseur latéral de MU et de l’équipe d’Angleterre, Shaw a quitté le terrain sous assistance respiratoire. Quant à Moreno, auteur de l’égalisation (le PSV s’est finalement imposé 2-1), il s’est fendu d’un message qui ne contribuera sûrement pas à calmer le courroux de ceux qui aiment le football. «Je sais ce qu’il vit car je suis passé par là», a-t-il dit en substance. Il s’est aussi excusé pour cet «accident». Il a même cru bon de préciser qu’il n’avait pas l’impression d’avoir commis une faute. On croit rêver!

Dans un sport qui, au plus haut niveau, se joue de plus en plus vite, la tâche des arbitres est évidemment de plus en plus complexe. Mais là, franchement, ce qui s’est passé frise la malhonnêteté. Un autre constat ajoute au trouble.

On peut le formuler sous la forme d’une question simple: à quoi peuvent bien servir les arbitres postés à côté du but? A l’UEFA, qui gère cette belle compétition qu’on appelle la Ligue des champions, on suggère trois choses: de suspendre rétroactivement Moreno, d’offrir quelques semaines de repos à Rizzoli, et de se remettre à plancher sur les moyens d’améliorer l’arbitrage. On peut toutefois avoir quelques doutes sur le développement espéré de cette affaire quand on sait que la même UEFA a désigné Hector Moreno... «homme du match». Triste soirée, décidément!

Créé: 16.09.2015, 16h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...