Passer au contenu principal

L’unihockey veut s’imposer en Suisse romande

Ce sport est en quête de salles et d’adeptes de ce côté de la Sarine.

L'Urbigène Basile Diem est le seul romand à évoluer en LNA.
L'Urbigène Basile Diem est le seul romand à évoluer en LNA.
JEAN-PAUL GUINNARD

Le développement de l’unihockey reste une énigme en Suisse romande. Pourquoi ce sport rapide (la balle peut atteindre plus de 200?km/h), ludique, abordable et fair-play peine autant à faire sa place? Il se trouve pourtant en deuxième position des sports d’équipe pratiqués en Suisse avec 32'000 licenciés (3200 en Suisse romande). Loin derrière le foot (272'000 licenciés), mais devant le volley, le handball et le hockey sur glace. La Suède qui adore l’unihockey (également appelé floorball) est tombée sous le charme. A tel point qu’elle compte deux fois plus d’adeptes qu’en hockey sur glace (130'000 contre 65'000). Sport accessible

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.