Urs Schwarzenbach paiera 12 millions d'impôts

SuisseLe milliardaire avait contesté la TVA perçue sur les oeuvres d'art. Le Tribunal fédéral a rejeté mercredi son recours.

Urs Schwarzenbach avait adressé «une demande de réexamen» en 2017.

Urs Schwarzenbach avait adressé «une demande de réexamen» en 2017. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral a rejeté un recours du milliardaire Urs Schwarzenbach. Le collectionneur zurichois contestait la TVA perçue sur des oeuvres d'art qu'il avait importées. Il devra payer près de 12 millions de francs d'impôts.

En 2014, la Direction d'arrondissement des douanes de Schaffhouse avait fixé à 10,7 millions de francs la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) due pour des objets d'art importés qui n'avaient pas été déclarés pour imposition. Urs Schwarzenbach avait fait opposition puis l'avait retirée.

Nouvelle décision des douanes en 2015. Cette fois-ci, elle réclame 725'000 francs pour de nouvelles omissions et des fausses déclarations. Le collectionneur ne s'oppose pas mais signe une convention dans laquelle il s'engage à payer les montants dus d'ici au 31 décembre 2016.

Demande de réexamen

Après avoir laissé passer le délai sans s'exécuter, le milliardaire adresse en mars 2017 une «demande de réexamen» à la direction des douanes qui refuse d'entrer en matière. Cette décision est confirmée par le Tribunal administratif fédéral.

Dans un arrêt publié mercredi, le Tribunal fédéral n'est pas entré en matière sur la demande principale du recourant tendant à la levée des deux décisions de la direction des douanes. Il n'a pas été convaincu non plus par l'argument selon lequel l'instance précédente aurait violé le droit d'être entendu du recourant.

Urs Schwarzenbach fondait sa demande de réexamen sur le grief qu'il aurait été trompé par la direction des douanes et contraint de retirer son opposition de 2014. Le Tribunal administratif fédéral ne l'avait pas suivi sur cette voie. Il estimait au contraire que le recourant n'avait apporté aucun indice à l'appui de ses griefs.

Pour le Tribunal fédéral, cette décision de la cour administrative est suffisamment motivée et ne prête pas le flanc à la critique. Il ajoute qu'il est difficile de ne pas voir que le recourant a repris dans sa demande de réexamen de 2017 l'essentiel des arguments de l'opposition de 2014.

Dans ces conditions, le Tribunal administratif était en droit de conclure que le milliardaire aurait dû faire valoir ces faits lors de la procédure ordinaire devant les autorités fiscales. (ats/nxp)

Créé: 03.10.2018, 12h06

Articles en relation

Il faut rouler prudemment près des chantiers

Suisse Le Tribunal fédéral a estimé que c'était une faute grave que de rouler près d'un chantier au double de la vitesse autorisée. Plus...

Un tableau de Léonard de Vinci doit repartir en Italie

Suisse La propriétaire du tableau «Isabella d'Este», attribué à Léonard de Vinci, a été déboutée par le Tribunal pénal fédéral. Plus...

Bentley Motors terrasse les montres Bentley

Canton de Fribourg Le Tribunal fédéral a donné raison au prestigieux constructeur automobile, qui a défendu les droits intellectuels de sa marque et son logo utilisés par une entreprise horlogère. Plus...

Une plainte pour faire pression n'est pas un abus

Suisse Suite à une querelle entre un garagiste et son ex-employé, le Tribunal fédéral a statué sur l'utilisation d'une plainte comme moyen de pression. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.