Passer au contenu principal

Pour Usain Bolt, le goût de la victoire, c’est l’enfance de l’art

A Rio, le sprinter jamaïcain est prêt à écrire un nouvel épisode de sa légende

Après Pékin et Londres, Usain Bolt est prêt à écrire un nouvel épisode de sa légende à Rio
Après Pékin et Londres, Usain Bolt est prêt à écrire un nouvel épisode de sa légende à Rio
AP

On a déjà tout écrit sur Usain Bolt, la légende vivante du sprint planétaire. Sa vie, ses chefs-d'œuvre, ses excès de vitesse, ses carambolages, ses blessures, ses records à la pelle et ses deux triomphes olympiques. Lui-même, pour nourrir la veine hagiographe, s’est fendu de deux autobiographies. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Son histoire possède tout à la fois le lyrisme d’une épopée et la fulgurance d’un éclair. Fleuve, elle remplit des bibliothèques mais ses morceaux choisis ne durent que le temps d’une inspiration géniale, dix ou vingt secondes, un peu moins même. Bolt est ainsi, déchiffré, disséqué, confessé mais toujours insaisissable, surtout par ses rivaux…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.