La Vaillante Rebellion se prend une douche froide après le champagne

AutomobilismeLa voiture ayant terminé à la 3e place des 24 Heures du Mans a été disqualifiée après coup.

Les problèmes rencontrés lors des arrêts au stand par la Vaillante Rebellion No 13 lui auront été fatals, après coup.

Les problèmes rencontrés lors des arrêts au stand par la Vaillante Rebellion No 13 lui auront été fatals, après coup. Image: SYLVAIN MÜLLER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Troisième dimanche après-midi; disqualifiée lundi soir. L’équipe Vaillante Rebellion a commencé la semaine avec une gueule de bois qui n’avait rien à voir avec une éventuelle surconsommation de champagne lors de la cérémonie du podium des 85es 24 Heures du Mans. Les responsables ont en effet reçu lundi une notification de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) les informant que la voiture No 13 était disqualifiée pour «modification d’une partie homologuée et utilisation de celle-ci durant la course», mais aussi «intervention non autorisée dans le parc fermé à l’issue de la course».

Le premier point concerne un trou sur le capot moteur à l’arrière de la voiture, qui a été volontairement percé par les mécaniciens durant la course.

Dimanche matin, la voiture No 13 avait en effet commencé à connaître des problèmes de redémarrage lors de ses arrêts au stand, soit environ toutes les cinquante minutes. Les mécaniciens ont trouvé une solution pour redémarrer la voiture, mais cette dernière nécessitait à chaque fois le démontage, puis le remontage du capot. Soit une perte de temps d’environ une minute à chaque arrêt.

Modification illégale

Le percement du trou dans un capot de rechange puis l’installation de celui-ci sur la voiture ont permis aux mécaniciens par la suite de pouvoir accéder au démarreur sans avoir à enlever le capot. Malheureusement, l’ensemble de la carrosserie est homologuée avant la course et les commissaires ont considéré que ce percement constituait une modification illégale.

A l’annonce de la décision de la FIA, l’équipe a mené une enquête interne avant de reconnaître sa faute mardi en début de soirée. «Il y a eu une erreur humaine, idiote, qui nous coûte ce podium», constate, dépité, le vice-président de Rebellion Timepieces, Calim Bouhadra. «Certaines personnes ont pris de mauvaises décisions, de surcroît sans les faire remonter et valider par leur hiérarchie. Dans ces conditions, nous ne pouvons qu’accepter la sanction de la FIA, nous excuser et promettre de revenir plus forts l’an prochain.» Et de constater, en riant un peu jaune, que parfois la réalité offre des rebondissements encore plus inattendus que ceux des scénarios des aventures de Michel Vaillant.

Ce retrait du classement de la Vaillante Rebellion No 13 fait le bonheur de l’équipage de la seconde voiture de l’écurie Jackie Chan DC, la No 37 d’Alex Brundle (GB), David Cheng (CHN) et Tristan Gommendy (F). Elle rejoindrait en effet sur le podium final sa sœur de box, la No 38 d’Oliver Jarvis (GB), Thomas Laurent (F) et Ho-Pin Tung (CHN).

Lausannois 5e

Cette mise hors course fait aussi remonter de la 6e à la 5e place finale la Ligier No 32 pilotée par Filipe Albuquerque (Por), William Owen (GB) et le Lausannois Hugo de Sadeleer. Un sacré résultat pour ce pilote âgé de 20 ans, qui disputait ses premières 24 Heures du Mans .

(24 heures)

Créé: 21.06.2017, 08h48

Articles en relation

Michel Vaillant a roulé pour de vrai

Automobilisme Le partenariat entre l’écurie vaudoise Rebellion racing et l’éditeur français a permis de mesurer la cote d’amour du héros de BD. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...