Valentin Gautier s’offre un joli succès en territoire breton

VoileLe Genevois s’est imposé dans la Pornichet Select, une course préparatoire à la Mini Transat 2017.

Valentin Gautier maîtrise son <i>Shaman</i> à la perfection.

Valentin Gautier maîtrise son Shaman à la perfection. Image: Christophe Breschi

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un coup fin. Un coup de maître. Un coup de marin d’eau douce. Valentin Gautier, régatier genevois en quête de grand large, peut bomber le torse. Elevé au gré des grains et vents erratiques du Léman, le navigateur a démontré qu’il était le digne héritier de Justine Mettraux, Patrick Girod, Etienne David et autres Simon Brunisholz. A la barre de son Mini, Shaman-Banque du Léman, il s’est imposé lundi matin dans la première épreuve en solitaire d’importance de la saison, la Pornichet Select.

Pendant deux jours, cet ancien préparateur du Centre d’entraînement à la régate de Genève (CER) a réalisé un parcours presque parfait. «Je pensais que la course m’avait échappé lorsque j’ai fait un mauvais choix de voile au large des Sables-d’Olonne, raconte-t-il au bout du fil. Sur le coup, j’ai perdu trois milles. Sur une course de quarante-huit heures, avec le niveau de la flotte très concurrentiel, c’est normalement impossible à rattraper.»

Tactique étudiée

Il fallait donc tenter quelque chose lors de la dernière nuit. Une ruse de Sioux qui a emmené Shaman sur une route différente. Un choix risqué. Une option nord prise juste après la presqu’île de Quiberon. «C’est une tactique que j’avais étudiée avant le départ, lorsque j’avais fait tourner les différents modèles météorologiques. J’étais dans la position du chasseur et tout m’a souri. Ceux de devant (ndlr: il pointait en 6e position au moment de choisir son option) sont restés groupés et ont suivi une trace plus au sud, identique. C’était logique. Et si j’avais été avec eux, je les aurais sans aucun doute suivis. Là où je suis surpris, c’est que derrière moi personne n’a osé tenter le coup.»

Coéquipier de Valentin Gautier sur certaines épreuves qui se courent en double, Patrick Girod ne boudait pas son plaisir de voir son pote s’imposer devant la fine fleur française de la classe Mini. «C’est une victoire superbe. Il y est allé au culot. Le marin suisse qui gagne devant les Bretons? C’est bon! Quelque part, cela ne m’étonne pas car les navigateurs français sont parfois un peu trop conservateurs. Nous, les Suisses, on aime bien tenter des coups. C’est sans doute notre passé lémanique qui nous inspire.»

Un final étouffant

Inspiration et réussite sont la clé du succès. «Tout m’a souri, reconnaît Valentin Gautier. Le vent est rentré dans le bon timing, les courants ont été favorables, et enfin mon positionnement m’a permis de contrôler les autres lors des deux dernières heures de course. C’était un final étouffant. Et franchement, j’étais «tendu comme un string». Après mon coup nocturne, j’aurais eu du mal à digérer de céder sur la fin.»

C’est pourtant bien le joli monocoque rouge et blanc qui a coupé la ligne en premier. Avec quatre (!) minutes d’avance sur son premier poursuivant. Ainsi va la classe Mini dans la catégorie des bateaux de série. Ce sont les hommes et les femmes qui font la différence davantage que les bateaux. En 2012, c’est Justine Mettraux qui avait également gagné cette épreuve préparatoire en vue de la Mini Transat. De quoi asseoir un début de réputation et de gagner définitivement le respect de ses pairs? «Depuis que je suis sur le circuit (ndlr: en 2016), j’ai le sentiment d’être pris au sérieux. Disons que là, c’est la cerise sur le gâteau. Je fais le plein de confiance pour la suite de la saison et pour la Mini Transat.»

(24 heures)

Créé: 24.04.2017, 18h51

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.