Passer au contenu principal

«Je n’étais pas venu en Suisse pour faire carrière»

Parapar est l’un des hommes en forme à Stade-Lausanne-Ouchy. Rencontre avec l’ailier espagnol avant la Coupe, samedi à Kriens.

Juan Manuel Parapar: «Je faisais le point à la fin de chaque saison. Souvent, j’ai songé à rentrer en Espagne, puis un nouveau défi se présentait.»
Juan Manuel Parapar: «Je faisais le point à la fin de chaque saison. Souvent, j’ai songé à rentrer en Espagne, puis un nouveau défi se présentait.»
CHRISTIAN BRUN

«À la base, je devais rester en Suisse six mois. Allez, une année grand maximum», pose d’entrée Juan Manuel Parapar (28 ans). Le longiligne ailier avait quitté son Espagne natale pour retrouver sa tante et son cousin, installés à La Chaux-de-Fonds. «Je voulais simplement voir à quoi ressemblait la vie ici. J’en étais à un stade de ma vie où je ne savais pas vraiment vers quoi m’orienter. Les études? C’était une possibilité. Travailler? Sans plus… Et puis, à côté, je jouais un peu au foot.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.