Passer au contenu principal

Vevey a retrouvé l’élite dans son «temple du basket»

Riviera s’est imposé samedi aux Galeries du Rivage. Une première forte en émotions pour le néo-promu vaudois.

Devant près de mille spectateurs passionnés, les Riviera Lakers ont réussi leur retour en LNA.
Devant près de mille spectateurs passionnés, les Riviera Lakers ont réussi leur retour en LNA.
Christian Brun

Sous la voûte de bois et de verre des Galeries du Rivage, le public veveysan a de nouveau vibré pour une rencontre de LNA. Enfin. Les huit ans d’attente ont semblé une éternité. Partout, dans la mythique salle, on se rappelait les heures glorieuses du club vaudois, deux fois champion de Suisse et auteur d’une inoubliable épopée européenne en ce même lieu. «Les Galeries, c’est le temple du basket suisse, martèle Jean-Christophe, 44 ans, dont plus des deux tiers à supporter Riviera. On a tout vécu ici: les bons et les pires moments. Vevey, c’est une ville de basket.»

Pour ces retrouvailles avec l’élite, les cœurs ont battu un peu plus fort que d’habitude. Croisé à quelques minutes du coup d’envoi, le président René Gubler peinait à cacher son émotion. «On a énormément travaillé ces dernières semaines pour être prêt. On y est, enfin. J’ai hâte que ça commence.»

«On a tout vécu ici: les bons et les pires moments. Vevey, c’est une ville de basket»

Le public veveysan, peut-être crispé par la portée de l’événement, a longtemps souffert avant d’entrer de plain-pied en LNA. Sur le parquet, les joueurs de Paolo Povia ont eux aussi connu une entame de match crispante (7-0 pour Winterthour). Et soudain, Axel Louissaint s’est envolé pour claquer un dunk monstrueux et enflammer les Galeries.

Les Riviera Lakers, encore en rodage, ont longtemps couru après le score et un Price Jr. intenable (26 points). Vincent Gaillard (14 points pour un différentiel de +13) est sorti du banc afin de remettre les siens dans le sens de la marche. Dans le «money time», Steeve Louissaint, pas toujours en réussite samedi, a arraché un ballon décisif. L’aîné de la fratrie a ensuite calmement enterré Winterthour à 34 secondes de la fin.

Malgré un temps de jeu limité, Pedro Pessoa, capitaine et héros de la dernière promotion, n’a cessé d’encourager ses coéquipiers depuis la touche. «C’est une grande fierté de pouvoir jouer en LNA devant ce public, confiait celui qui était déjà junior au club lors de la relégation de 2009. Vevey, c’est ma ville. J’ai eu des frissons à la sirène finale. Notre jeu est encore brouillon mais on est sur le bon chemin.»

Papa Louissaint en tribune

Alors que les joueurs communiaient avec les fans, un homme ne pouvait pas se départir d’un large sourire dans les tribunes. Adler Louissaint a suivi attentivement le début de ses trois fils avec Vevey. «Je suis assez fier d’eux, confiait-il humblement. Porter le même maillot a toujours été un rêve pour eux. C’est beau de voir qu’ils y sont parvenus. Ils ont même passé plusieurs minutes à trois sur le parquet (ndlr: Gardner était remplaçant). C’était assez intense comme soirée pour nous.» Cette émotion, tout le public veveysan l’a partagée.

----------

Riviera Lakers - Winterthour 76-67 (32-34)

Galeries du Rivage, Vevey. 900 spectateurs. Arbitres: MM. Marmy, Ferroni et Curty.

Riviera: S. Louissaint (6), Katenda (13), A. Louissaint (17), Zivanovic (10), Kasse (8); Gaillard (14), Bonga (0), N’Diaye (8), G. Louissaint (0), Pessoa (0). Pas alignés: Conus, Rajic. Entraîneur: Povia.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.