Passer au contenu principal

Vingt après, les Bleus remettent ça

Fidèles à un système prudent, les Bleus terrassent une vaillante Croatie (4-2), en finale de la Coupe du monde. C’est la deuxième consécration pour le football tricolore, après 1998.

Les Bleus en or.
Les Bleus en or.
AP / Martin Meissner

Éloge du pragmatisme. Si la fin justifie les moyens, alors la France est un superbe champion du monde. Et après tout, c’est bien tout ce qui importe aux Tricolores, au terme de ce mois russe qui les a emmenés jusqu’au bout du rêve, 20 ans après les glorieux aînés. Le pragmatisme n’est d’ailleurs pas une tare: il définit un mode de pensée, une intelligence de composition aussi, l’idée d’un contrôle, même aux dépens d’une douce folie qui affleure çà et là.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.