Passer au contenu principal

À vingt jours de Brésil - Suisse, les enjeux du stage de Lugano

Au Tessin, les Suisses font leurs gammes autour d’une idée commune. Comme en 2016. Avec ce petit truc en plus, Mondial oblige.

Retrouvailles chaleureuses au Tessin entre les ex-Servettiens Djourou (T-shirt rouge) et Zakaria, sous l’œil de Mvongo
Retrouvailles chaleureuses au Tessin entre les ex-Servettiens Djourou (T-shirt rouge) et Zakaria, sous l’œil de Mvongo
Keystone

Si l’horizon d’un Mondial s’étend bien au-delà d’un premier match de groupe, il faut bien reconnaître que ce Brésil - Suisse du 17 juin occulte tout le reste. Dans un ciel constellé d’envies, ce choc dissimule des interrogations fuyantes. À vingt jours de l’affrontement, reste ce sentiment étrange, qui cristallise à la fois l’impatience et l’appréhension de l’équipe de Suisse: on parle d’esprit, de certitudes, de groupe, de nouvelles assurances, mais au fond, le stage de Lugano doit apporter plus de réponses que ça. Infiniment. Ce sont ces enjeux-là qui importent.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.