Violences à Nice et Marseille en marge des matchs

Euro 2016Plusieurs échauffourées ont eu lieu et on compte plusieurs blessés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une bagarre a éclaté samedi soir à Nice (sud-est), peu après la fin du match de l'Euro 2016 Angleterre-Russie à Marseille, impliquant des Niçois et des supporters nord-irlandais, faisant sept blessés dont un souffrant d'un traumatisme crânien, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Selon la même source, vers 23H00, des Niçois ont provoqué des supporteurs nord-irlandais Cours Saleya, une voie piétonne du Vieux-Nice, et une bagarre a éclaté, avec des échanges de coups et de jets de bouteilles, selon la même source.

>

Selon un policier nord-irlandais interrogé par l'AFP, «environ 20 à 30 jeunes Niçois ont commencé à jeter des bouteilles en direction des Nord-Irlandais qui ont répliqué en faisant de même, avant que la police intervienne et les sépare».

Un match Pologne-Irlande est prévu dimanche à 18H00 à Nice dans le cadre de l'Euro 2016.

De nombreux supporteurs polonais se trouvaient dans les cafés voisins mais n'ont pas pris part à la bagarre. Plusieurs prenaient des selfies avec leurs homologues nord-irlandais, a constaté l'AFP.

À Marseille aussi

De brèves échauffourées ont éclaté entre supporters à la fin du match Angleterre - Russie (1-1), samedi soir au Vélodrome de Marseille.

Quand les joueurs sont sortis du terrain après le coup de sifflet final, il y a eu quelques empoignades, quelques projectiles lancés et des bousculades dans les travées, mais rien de comparable aux incidents qui ont éclaté plus tôt dans l'après-midi sur le Vieux-Port.

Lorsque le match s'est terminé, des supporters russes ont en effet quitté leur parcage et, après avoir enfoncé une ligne de stewards, ont chargé des Anglais qui quittaient l'enceinte et se sont précipités comme ils pouvaient vers la sortie, parfois en escaladant des grillages. Des coups ont été portés.

Peu auparavant, lors des dernières minutes de la rencontre, des personnes situées dans une zone où les Russes étaient majoritaires avaient fait exploser un gros pétard, tiré une fusée et allumé des fumigènes.

Enquête de l'UEFA

Selon l'agence britannique PA, l'UEFA compte rapidement ouvrir une enquête et aurait laissé entendre que la Russie encourait des sévères sanctions après le comportement de ses supporters.

A l'Euro 2012, après une attaque de supporters russes contre des bénévoles assurant le service d'ordre au stade de Wroclaw, en Pologne, la Confédération européenne avait menacé de retirer six points à la Russie pour la campagne de qualification à l'Euro 2016 en cas de nouveaux incidents graves de ses supporters.

A l'Euro 2000, elle avait également menacé d'exclure l'Angleterre de la compétition si le gouvernement britannique ne prenait pas les dispositions susceptibles d'empêcher les hooligans anglais de venir perturber gravement la compétition, après de violents affrontements entre supporters anglais et allemands à Charleroi, en Belgique.

Samedi à Marseille, lors des échauffourées avant le match en ville, 31 personnes ont été blessées et prises en charge dans des hôpitaux, dont un Anglais qui se trouvait entre la vie et la mort, selon la préfecture de région.

Créé: 12.06.2016, 00h42

Articles en relation

Un supporter anglais entre la vie et la mort à Marseille

Euro 2016 Plusieurs rixes ont éclaté samedi, bien avant le début de la rencontre Angleterre-Russie. Un homme a été hospitalisé dans un état grave. Plus...

L'Angleterre se saborde, bagarre en tribunes

Euro 2016 L'Angleterre a concédé le match nul dans les arrêts de jeu contre la Russie (1-1). Revivez notre direct. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.