Wawrinka: «Sans Paganini, j’aurais arrêté ma carrière»

TennisAprès sa grave blessure au genou gauche, le Vaudois dit ses vérités. Sur son pépin, sur Magnus Norman et sur son retour.

Stan Wawrinka semblait avoir retrouvé tout son mordant, ce vendredi matin au Country Club de Genève.
Vidéo: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Vous aussi, vous m’avez manqué.» Après cinq mois passés loin des projecteurs, Stan Wawrinka reçoit avec le sourire, au Country Club de Genève, pour ouvrir le troisième chapitre de sa vie sportive; une attitude qui rassure tant le Vaudois, sérieusement blessé au genou gauche cette année, a broyé du noir ces dernières semaines. «Mais ça va mieux, je crois être sur le bon chemin, souffle-t-il. Mes douleurs remontent à l’US Open 2016, mais le point de non-retour a été le passage au gazon. Je ne suis certes pas à 100% ni physiquement ni tennistiquement aujourd’hui, mais je bosse dur. Cela semble aller dans la bonne direction.»

Les sourires et la volonté de parler affichés par l’ancien No 3 mondial prouvent que la route empruntée depuis le début de sa rééducation est la bonne. «J’avais un peu d’appréhension avec ces deux opérations, dont la deuxième, très lourde, qui consistait à résorber un trou dans le cartilage, mais je sais, mon tennis est là. Il faut juste que je prenne du temps maintenant.»

Après être sorti de «la période la plus difficile de ma carrière», en ne reprenant la raquette qu’à la fin du mois d’octobre, «Stanimal» semble avoir retrouvé tout son appétit, tout son mordant. Surtout, il n’a jamais fait preuve de langue de bois ce vendredi matin.

«Aucun bon moment durant ces cinq mois»

De sa bouche, les vérités sont ainsi sorties comme rarement, cinglantes parfois. Car à la blessure et aux souffrances physiques se sont ajoutés les tracas psychologiques inhérents au délicat déséquilibre que provoque l’absence de compétition chez un sportif de haut niveau. «Pour être honnête avec vous, il n’y a eu aucun bon moment durant ces cinq mois, reprend Wawrinka. On m’avait dit que cela me ferait peut-être du bien, mais non, je ne vois pas où.»

Ce d’autant plus que durant ces périodes troubles lors desquelles rien ne compte davantage que l’entourage, le Vaudois s’est vu «lâché» par Magnus Norman, son coach depuis quatre ans et demi. Une rupture qui n’a elle non plus pas été sans conséquence. «Sa décision a été une réelle surprise pour moi, un vrai choc, admet aujourd’hui Stan. Cela encore plus en sachant que j’aspirais justement à m’appuyer sur lui, qui faisait partie de mon entourage, à ce moment-là...»

L’avenir se dessinera maintenant sans le Suédois. Mais toujours avec Yannick Fattebert. Aux côtés de l’homme aux trois titres du Grand Chelem depuis plusieurs années maintenant, le Valaisan se fera encore plus présent la saison prochaine. Mais Wawrinka n’exclut pas de s’appuyer sur un coach d’expérience. «Je ne suis cependant pas pressé, explique-t-il. Tous les profils m’intéressent. Il me faudrait quelqu’un qui puisse m’apporter de nouvelles choses à l’entraînement.» Paul Annacone, avec lequel le Vaudois a collaboré de manière éphémère cet été, figure toujours dans la liste des papables.

«Je dois énormément à Pierre Paganini»

Reste que le lauréat de l’US Open 2016 est conscient d’avoir déjà un «team» solide à ses côtés. Grâce notamment à la présence de Pierre Paganini. «Sans lui, j’aurais sans doute arrêté ma carrière après ce qui vient de m’arriver, confie le joueur de bientôt 33 ans. Je lui dois énormément...»

Le mythique préparateur physique ayant agi avec son soin du détail comme il l’avait fait en 2016 avec Roger Federer, Stan Wawrinka semble reparti pour un tour. Voire plusieurs. «J’aimerai jouer encore trois quatre ans, mais l’objectif, maintenant, c’est vraiment de pouvoir aller à l’Open d’Australie», lance-t-il. A Melbourne, il s’agira non seulement de mesurer jusqu’où peut aller le Stan 3.0, mais aussi de voir si les sourires et l’appétit genevois du 1er décembre 2017 peuvent se prolonger encore et encore. (24 heures)

Créé: 01.12.2017, 13h06

Articles en relation

Stan Wawrinka est de retour sur le court

Tennis Le Vaudois a publié une vidéo mardi sur les réseaux sociaux pour son premier entraînement depuis juillet dernier. Plus...

Wawrinka ne sera plus entraîné par Norman

Tennis Le Suédois Magnus Norman veut consacrer plus de temps à sa famille. Plus...

Stan Wawrinka forfait à Montréal et à Cincinnati

Tennis En raison de sa blessure au genou, le joueur vaudois a décidé de faire l'impasse sur les deux compétitions. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Johnny monument national. (Paru le 9 décembre)
(Image: Vallott) Plus...