Passer au contenu principal

Sous les yeux de ses parents, Mélanie Meillard manque le podium d’un souffle

La skieuse de 19 ans a décroché le meilleur résultat de sa carrière en slalom. Dans l’aire d’arrivée, ses proches ont vibré.

Il n’a manqué que 19 centièmes à Mélanie Meillard (19 ans) pour monter sur le podium à Lenzerheide.
Il n’a manqué que 19 centièmes à Mélanie Meillard (19 ans) pour monter sur le podium à Lenzerheide.
Keystone

Lorsque le speaker annonce le nom de Mélanie Meillard, les 5700 spectateurs amassés le long de la piste et dans les tribunes redoublent de bruit. La Valaisanne, quatrième de la première manche, est en embuscade pour décrocher le premier podium de sa carrière en slalom. Au milieu de la foule, une vingtaine de personnes restent pourtant silencieuses. Carine et Jacques Meillard, entourés par le fan-club de leur championne de fille, retiennent leur souffle.

Quelques minutes auparavant, Petra Vlhova a livré un récital sur le second tracé. Une prestation chaleureusement applaudie par le clan valaiso-neuchâtelois. «Il faudra aller la chercher.» Leur protégée ne compte que 24 centièmes d’avance sur la Slovaque au départ. Lorsque le dossard No 2 déclenche le chronomètre, Jacques lui lance ses derniers encouragements, les dents serrées. «C’est bien ce qu’elle fait», s’enthousiasme-t-il après le passage du périlleux mur initial. Le temps paraît comme suspendu au milieu du fan-club. Les Meillard suivent la course en silence, ou presque. La tension a pris le dessus. Les émotions se percutent. «Ça bouillonne à l’intérieur.»

Dans une ambiance indescriptible, leur fille tient tête à Petra Vlhova avant de passer derrière à la mi-course. L’écart se creuse alors irrémédiablement. La skieuse d’Hérémence parvient pourtant à limiter les dégâts, coupant la ligne au deuxième rang provisoire. Carine et Jacques peuvent enfin laisser exploser leur joie.­­

Loïc en lice le même jour

Mélanie Meillard devra encore patienter avant de pouvoir rejoindre ses proches, sollicitations médiatiques obligent. «C’est super beau de pouvoir réussir mon meilleur résultat en slalom devant eux», souligne celle qui s’est classée au quatrième rang final. Après le faux pas inattendu de Mikaela Shiffrin, le podium ne lui échappe que pour 19 centièmes.

L’heure n’est pas aux regrets pour autant. «On aurait tous signé par un scénario pareil, se réjouit son papa. Les trois filles qui sont devant elle sont encore un petit cran au-dessus pour le moment.»

Le fan-club n’avait pas le temps de s’attarder dans l’aire d’arrivée. Après Mélanie, c’est Loïc qu’il fallait soutenir. À distance cette fois, puisque l’aîné prenait part à la deuxième manche du géant de Garmisch-Partenkirchen. «Même en hélicoptère, c’était trop loin pour faire l’aller-retour», plaisante Jacques. Cinquième sur le premier tracé, le skieur de 21 ans a reculé au 10e rang.

Dans deux semaines, la famille in corpore sera présente en Corée du Sud pour les Jeux olympiques de Pyeongchang. «C’est fantastique de pouvoir vivre ces moments tous ensemble, se réjouit le papa. On espère revivre les mêmes émotions qu’aujourd’hui (ndlr: dimanche).»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.