Young Boys a déjà anéanti ses rêves de qualification

Ligue EuropaGrâce à Lukaku (3 buts), Everton a pris la mesure de Bernois peu inspirés lors du match aller des 16es de finale d’Europa League.

Abandonné par sa défense hier soir, le gardien Mvogo a retardé l’échéance avant de capituler trois fois devant Lukaku.

Abandonné par sa défense hier soir, le gardien Mvogo a retardé l’échéance avant de capituler trois fois devant Lukaku. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La semaine de vérité des Young Boys a commencé de la pire des manières. Une première demi-heure catastrophique et tout le talent de l’attaquant belge d’Everton Romelu Lukaku ont en effet d’ores et déjà anéanti tous les espoirs de qualification des Bernois pour les huitièmes de finale de l’Europa League. Même si von Bergen et consorts ne pourront que mieux faire jeudi prochain à Goodison Park, il faut énormément d’imagination et une grosse part d’inconscience pour miser aujourd’hui le moindre iota sur un invraisemblable retournement de situation.

Les Young Boys d’Uli Forte doivent s’en prendre d’abord à eux-mêmes. Face à un Everton solide mais guère impressionnant si l’on excepte le seul Lukaku, ils ont littéralement offert deux longueurs d’avance et un énorme ascendant psychologique à leurs adversaires au cours de 37 premières minutes disputées à l’envers. Au lieu de chercher d’emblée à agresser une équipe anglaise en proie au doute – elle n’est que 12e en Premier League avec cinq petits points d’avance seulement sur la zone de relégation –, YB l’a laissée prendre la direction des opérations. Et, petit à petit, une confiance que la magnifique réussite de Guillaume Hoarau – frappe enroulée dans le petit filet de Howard – n’a en rien fait vaciller.

Après ce coup du sort concédé sur la toute première incursion offensive bernoise (10e), il a suffi qu’Everton hausse encore un peu le rythme pour se remettre aussitôt sur les bons rails. Grâce, bien sûr, au puissant et habile Romelu Lukaku. Omniprésent, l’attaquant belge remportait peu après son duel aérien avec Steve von Bergen pour tromper imparablement Yvon Mvogo (24e). Enfin, devrait-on préciser, car, par deux fois auparavant (3e et 16e), le gardien fribourgeois avait réalisé deux authentiques prouesses face à l’ancien attaquant de Chelsea. Sans oublier une troisième parade face à Barkley (17e). C’est dire si cette égalisation était logique.

En position favorable, Everton a ensuite eu la bonne idée de profiter de l’extrême léthargie adverse pour mettre sa qualification au chaud grâce à Coleman (28e) puis à Lukaku de nouveau (37e). Un but marqué en contre et consécutivement au… premier corner bernois de la soirée. Pour être exhaustif, il convient aussi d’admettre que, peu avant cette troisième réussite anglaise, une jolie volée de Hoarau (le seul Bernois à la hauteur, hier, avec Mvogo), difficilement repoussée par Howard dans les pieds de Nuzzolo, aurait pu permettre à YB de marquer une seconde fois sur sa deuxième occasion.

Son sort scellé, YB eut au moins le mérite de commencer à jouer. Pour découvrir, un peu tardivement, que la défense d’Everton était loin d’offrir toutes les garanties. Mais, malheureusement pour lui, une frappe à bout portant de Sanogo était déviée in extremis par McCarthy sur son poteau (44e) avant que Hoarau, victime d’une faute de dernier recours de Coleman, ne manque la transformation d’un penalty (64e). Un simple épisode puisque l’inévitable Lukaku avait complété son triplé peu auparavant (58e).

Duel au sommet
Sa belle aventure européenne appartenant désormais au passé, YB peut déjà entièrement se focaliser sur la Super League et un duel au sommet contre le FC Bâle. Dimanche, sur leur pelouse synthétique du Stade de Suisse, les Bernois disposeront d’une (dernière?) occasion de relancer le championnat. Deuxièmes, avec huit longueurs de retard sur le leader, ils devront impérativement l’emporter pour insinuer le doute dans les esprits bâlois. Mais, pour cela, il faudra que YB commence par retrouver cette spontanéité et cette insouciance qui faisaient sa force l’automne passé.

Créé: 19.02.2015, 22h41

Articles en relation

Ligue Europa: Young Boys hérite du club anglais d'Everton

Football Après la qualification du FC Bâle en Ligue des Champions au dépend du FC Liverpool, Les Young Boys feront-ils aussi bien en Ligue Europa face à Everton, l'autre club de la ville d'origine des Beatles? Plus...

Le FC Sion plie face à Young Boys

Football Le FC Sion a connu la défaite dimanche chez les Young Boys à Berne (2-1), tandis que le FC Bâle a cueilli à Vaduz (4-0). Plus...

Young Boys craint pour la sécurité de ses fans à Naples

Football Le club bernois veut éviter tout drame à ses supporters à l'occasion du match retour à Naples. L'ambiance y sera très chaude après la victoire des Suisses. Plus...

Les Young Boys créent l'exploit contre Naples

FOOTBALL Les Bernois ont battu Naples 2-0 grâce des réussites d'Hoarau (52e) et Bertone (92e). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.