Quand Yvette Horner rythmait le Tour juchée là-haut sur le toit d’une voiture

CyclismeAccordéon en bandoulière, la musicienne a mis l’ambiance sur la Grande Boucle pendant onze ans. Elle s’est éteinte à 95 ans.

Yvette Horner, coiffée d’un sombrero, vêtue d’une robe multicolore, a sillonné la France du Tour pendant onze ans avec son accordéon en bandoulière.

Yvette Horner, coiffée d’un sombrero, vêtue d’une robe multicolore, a sillonné la France du Tour pendant onze ans avec son accordéon en bandoulière. Image: ROGER VIOLLET/GETTY IMAGES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Quand le peloton, anéanti par les chutes, la chaleur et la fatigue avançait en accordéon, Yvette Horner sortait le sien. Pour le plus grand bonheur du Tour de France. Coiffée d’un sombrero, vêtue d’une robe multicolore, elle se jucheait, du haut de ses 155 cm sur le toit d’une Traction avant Citroën aux couleurs du digestif Suze. Elle jouait, assise sur une chaise, sur tout le parcours, avant le passage des coureurs. Par tous les temps.

Étape bouclée, elle remettait le bouquet au vainqueur puis elle animait le bal du soir. Avec son décès le 11 juin, il y a exactement un mois, à l’âge de 95 ans, c’est tout un pan du Tour de France qui a disparu, un pan social. L’émotion a été vive dans la France profonde, celle qui accueille le Tour sur son pas-de-porte, la France des congés payés et celle vaccinée par un rayon de bicyclette.

Onze ans sur la route

L’accordéon en bandoulière, elle a sillonné la France du Tour pendant onze ans, de 1952 à 1963. Grande figure des bals musettes, elle occupait toute sa place, une place bien à elle dans la caravane du Tour qui, en ce temps-là, n’accueillait aucune femme accréditée en son sein.

Le Tour de France lui collait à la peau. L’une (La Grande Boucle) et l’autre (l’accordéoniste) se ressemblaient, se complétaient et s’émancipaient. «Comme le Tour, j’avais ce côté populaire. J’ai tout de suite été appréciée par les gens», se remémorait-elle dans «La Dépêche du Midi» en 2015. «Le Tour de France a changé ma vie. Il m’a rendu célèbre.» La gloire de l’une déteignait sur les autres. Et inversement. Sans le savoir, surtout sans le chercher, l’accordéoniste et les coureurs se disputaient les faveurs du public. Un coude-à-coude empreint de fair-play et de respect.

En 1960, lors de la 12e étape du Tour entre Luchon et Toulouse, Jean Graczyk (dit Poppof) l’embrassa. Louison Bobet lui offrit un maillot jaune. Jacques Anquetil l’a invité à danser pour ouvrir un bal qu’elle donnait non loin de sa demeure.

«Vas-y Vévette»

Virtuose enthousiaste, Yvette Horner disait: «L’accordéon, c’est ma religion.» Elle n’a eu de cesse de défendre toute sa vie le piano à bretelles, capable de «tout jouer». Au bord des routes, les «vas-y Vévette» plein d’affection fusaient dans le public. Au sortir de l’étape, ses mélodies détendaient les coureurs harassés de fatigue et qui avaient les nerfs à vif. Les cachets touchés par Yvette sur le Tour lui permirent de s’acheter une belle maison sur les hauteurs de Nogent-sur-Marne.

Mais qui a eu cette idée folle un jour de lui demander de monter les cols sur le toit d’une voiture pour rythmer la vie du Tour? «Cette proposition est venue de mon mari René.» Qui devint son manager et imprésario. Natif de Bourg-en-Bresse, René Droesch a été un footballeur renommé. Il a évolué aux Girondins de Bordeaux en qualité de latéral ou de milieu de terrain.

Yvette Horner a vite compris le sens de l’expression: le revers de la médaille. «Jouer toute la journée sous le cagnard c’était épuisant. J’avais des coups de soleil en permanence. La première année, pour ne pas trop brûler, on m’avait conseillé de m’enduire de la graisse sur les lèvres et le visage. Mais à l’arrivée tout le monde me montrait du doigt et rigolait. Je me suis regardé dans le rétroviseur et j’ai compris. J’avais plein de moustiques collés sur la figure.»

Un mannequin, des tomates

A l’occasion d’une autre édition de la Grande Boucle, désireux de ménager un peu Yvette dans les cols, son entourage fit réaliser un mannequin à son image et le fixa sur le toit de la voiture. «On passait un disque. Ça n’a duré qu’une journée. Les gens ont balancé des tomates au mannequin et exigé que je reprenne ma place sur le capot de la traction.»

En 2001, la citoyenne la plus célèbre de Tarbes, inconditionnelle du style de Jean-Paul Gaultier, avait formé un couple improbable avec Yannick Noah pour vanter dans un spot publicitaire de trente secondes les bienfaits d’un thé.

Déjà officier de l’Ordre national de la Légion d’honneur, Yvette Horner avait été élevé, en 2011, au grade de Commandeur. Cette icône populaire, à la crinière toujours rousse flamboyante, a sorti son dernier album en 2012. Son titre? On vous donne en mille: «Hors Norme».

Toujours la fête

Notre confrère luxembourgeois Petz Lahure (42 Tours au compteur, excusez du peu) se souvient d’Yvette Horner sur la Grande Boucle comme si c’était hier. «C’était une belle femme. A l’époque, on ne pouvait pas imaginer le Tour sans elle. Je me demande encore comment elle faisait. Considérée de toute les façons, sa performance était extraordinaire.»

Avec son petit air chafouin derrière ses lunettes, l’envoyé spécial du «Tageblatt» constate, un brin nostalgique: «En ce temps-là, il n’y avait apparemment pas de différence entre le jour et la nuit pour les personnes qui gravitaient autour du Tour. C’était toujours la fête. Le Tour est devenu un grand bastringue et le soir les gens s’éparpillent et regagnent leur hôtel.» (nxp)

Créé: 10.07.2018, 21h31

Gaviria déboule et double la mise

Sur le Tour, les héritiers de Herrera et de Parra ne font plus la pluie et le beau temps qu’en montagne. Fernando Gaviria a levé deux fois les bras en quatre jours. La pointe de vitesse acérée du coureur de la Quick-Step est connue et reconnue. Il totalise 33 succès à son actif. Mais le Colombien (23 ans) dispute sa première Grande Boucle et le grand public le découvre.

L’effet nouveauté joue dans les deux sens. Mardi, à Sarzeau, Gaviria a plongé dans le bonheur, avec le magnifique golfe du Morbihan en toile de fond, non sans étonnement. «On m’avait prévenu et je peux le vérifier: le Tour est vraiment une épreuve à part, différente, une course d’excellence. Le sprint a été compliqué, serré. Greipel est parti de loin. Heureusement, j’avais gardé assez de force.» Et Gaviria d’enchaîner: «Pour moi, la vraie surprise vient de la présence à l’avant, dans les derniers kilomètres, des candidats au général. Ils prennent des risques et tout le peloton avec. C’est le Tour. Il faut s’adapter à la dangerosité de la situation.» Les BMC n’ont pas roulé avec Quick-Step derrière le quatuor d’échappés du jour, que des braves (deux Bleus: Cousin et Perez et deux Diables rouges: Van Keirsbulck et Claeys). Sans dommage. Van Avermaet porte toujours la précieuse tunique jaune.

Mercredi 5e étape:
Lorient - Quimper (204,5 km).

Articles en relation

«Le Tour sacralise les champions et le décor les magnifie»

Cyclisme Le parcours 2018 scinde la France en deux. Mais l’Hexagone fait bloc derrière son monument. Christian Prudhomme en tête. Plus...

Tour de France 2018: c'est parti à Noirmoutier!

Cyclisme Le départ de la 1re étape de la Grande Boucle a été donné à 11h09, ce samedi matin, par le directeur Christian Prudhomme. Plus...

Tour de France: l'encombrant Froome

Cyclisme La 105e édition du Tour de France baigne dans un climat grandissant de suspicion, alors que le favori, Chris Froome est sous enquête pour dopage. Plus...

Fatigué, Fabio Aru renonce au Tour de France

Cyclisme L'Italien Fabio Aru, cinquième de la Grande Boucle en 2017, a décidé de privilégier le Tour d'Espagne qui débute à la fin du mois d'août. Plus...

Blanchi, Chris Froome disputera le Tour de France

Cyclisme L'UCI a annoncé le classement de l'affaire Froome. Le Britannique pourra prendre le départ de la Grande Boucle. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.