Plus de 53'000 signatures contre les avions de combat

SuisseLe comité qui s'oppose à l'achat de nouveaux avions de chasse a récolté les 50'000 paraphes nécessaires pour un référendum. Le peuple se prononcera le 27 septembre.

Le conseiller national Fabien Fivaz (Les Verts/NE) s'exprimait en janvier sur le lancement du référendum contre l'achat des avions de combat.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le référendum lancé par la gauche contre l'achat des avions de combat a récolté plus de 53'000 signatures. Il n'a fallu que six semaines pour les réunir, alors que le délai court jusqu'au 9 avril.

Bien que le comité ait réuni les 50'000 signatures nécessaires pour un référendum, la collecte se poursuivra jusqu'à l'expiration du délai, a indiqué mercredi le Groupe pour une Suisse sans Armée (GSsA). Le PS et les Verts sont également derrière le texte. Le peuple pourrait se prononcer le 27 septembre.

Le Parlement s'est approuvé en décembre dernier à une large majorité l'acquisition de nouveaux jets. Il autorise le Conseil fédéral à dépenser jusqu'à six milliards de francs pour cet achat.

Mais pour les opposants, ce n'est qu'une demi-vérité. L'exploitation, la maintenance et les mises à niveau coûteront six milliards pour chacun de ces postes, soit au total «un chèque en blanc de 24 milliards», soit le plus gros projet d'armement de tous les temps pour la Suisse.

Solution moins chère

Le comité référendaire est convaincu qu'il faut des avions pour la police du ciel. Mais pour cela, les F/A-18 actuels et des avions légers ainsi qu'une meilleure défense anti-aérienne suffiraient.

L'achat de nouveaux avions de combat est soutenu par une alliance réunissant l'UDC, le PLR, le PDC, les officiers et les organisations économiques. Sans armée de l'air, l'armée est dans l'incapacité de remplir sa mission. Un non aux avions revient à dire non à l'armée.

Le peuple ne votera ni sur le modèle d'avion ni sur leur nombre mais uniquement sur le principe de l'achat. Actuellement, on en est à la phase d'évaluation. Quatre jets ont été évalués l'année dernière à Payerne (VD) pour remplacer les 26 Tiger et les 30 F/A-18 de l'armée.

Décision en 2021

Le français Rafale (Dassault), l'européen Eurofighter (Airbus) et les deux avions américains: le successeur du FA-18, le Super Hornet de Boeing, et le F-35A de Lockheed-Martin. Le rapport d'évaluation devrait être prêt pour le deuxième semestre 2020 et la décision du Conseil fédéral est attendue au début de 2021.

Les premiers appareils devraient être livrés à partir de 2025. En 2030, une fois que la nouvelle flotte sera au complet, les anciens F/A-18 et les derniers Tiger seront retirés du service. (ats/nxp)

Créé: 19.02.2020, 13h12

Articles en relation

Nouveaux avions de combat: le référendum est lancé

Suisse Pour les opposants aux nouveaux avions de combat, cette acquisition n’a aucun sens du point de vue de la politique de sécurité. Plus...

Avions de combat: les Chambres divisées

Suisse Le Conseil des Etats et le Conseil national n'arrivent pas à se mettre d'accord sur les affaires compensatoires autour de l'achat des futurs jets. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.