«Appliquons l'article sur la sécurité alimentaire»

Initiatives agricolesAprès le rejet des deux initiatives agricoles, Jacques Bourgeois, directeur de l'USP, attend l'application de l'article sur la sécurité alimentaire.

«Le conseiller fédéral Johann Schneider-Amman doit maintenant mettre en place la politique agricole 2022 et plus, a poursuivi Jacques Bourgeois. Nous serons bientôt en possession du document qui sera mis en consultation», a déclaré Jacques Bourgeois, directeur de l'Union suisse des paysans.

«Le conseiller fédéral Johann Schneider-Amman doit maintenant mettre en place la politique agricole 2022 et plus, a poursuivi Jacques Bourgeois. Nous serons bientôt en possession du document qui sera mis en consultation», a déclaré Jacques Bourgeois, directeur de l'Union suisse des paysans. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les deux initiatives agricoles ont été nettement rejetées dimanche dans les urnes. Revenant sur le très bon démarrage des deux initiatives dans les sondages, Fernand Cuche voit «un élan, au niveau national, pour changer quelque chose en matière de politique agricole». Jacques Bourgeois, directeur de l'Union suisse des paysans, attend lui de pied ferme l'application de l'article sur la sécurité alimentaire.

Fernand Cuche, l'ancien secrétaire d'Uniterre et ancien conseiller d'Etat neuchâtelois, a quitté sa relative retraite politique pour ce scrutin. Ces deux initiatives auraient permis «de faire le premier pas vers cette nécessaire transition de la politique agricole. Et les débats de haut niveau qui ont eu lieu pendant la campagne marquent une étape», a-t-il dit sur les ondes de la RTS.

Agriculture durable

Pesticide, engrais de synthèse, densification, productivisme: on cherche depuis le début des années 90 à sortir de cette impasse avec une agriculture durable, poursuit Fernand Cuche. Il demande maintenant aux opposants la manière dont ils vont s'y prendre pour revaloriser l'acte de produire, c'est-à-dire mieux payer les paysans - à moitié entrepreneurs et à moitié partenaires de la Confédération.

Avec huit initiatives touchant l'agriculture qui sont dans le pipeline depuis 2016 (les Suisses ont déjà voté sur trois), le débat quitte l'agriculture pour se centrer sur l'alimentaire, estime Jérémie Forney, professeur à l'institut d'ethnologie de l'Université de Neuchâtel. «Ce n'est plus seulement l'affaire des paysans et de l'Etat, mais celle des consommateurs, des citoyens.»

«L'agriculture ne produit pas que des produits alimentaires», poursuit Jacques Bourgeois. «Elle veille à protéger les ressources naturelles comme le bien-être des animaux. Il s'agit donc d'une question de société et l'axe de la durabilité doit être renforcé.»

«Il s'agit pour cela de dégager un revenu décent de la vente de ses produits, d'où l'importance que nous ayons une meilleure valeur ajoutée et une répartition équitable de celle-ci. Je pense aussi que l'on devra se tourner vers un commerce plus équitable en Suisse», explique le directeur de l'USP.

«Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann doit maintenant mettre en place la politique agricole 2022 et plus, a poursuivi Jacques Bourgeois. Nous serons bientôt en possession du document qui sera mis en consultation.»

Sécurité alimentaire

Le conseiller national et agriculteur André Page (UDC/FR) fait partie de la frange des paysans qui a dit non, l'USP laissant la liberté de vote pour les deux initiatives soumises au vote dimanche. «La victoire, c'était l'an dernier avec l'initiative de l'USP sur la sécurité alimentaire».

Le Fribourgeois ne s'est jamais battu contre l'initiative d'Uniterre, «parce que ce sont des amis». Mais il a toujours été clair sur le texte des Verts: «on ne peut pas aller dans cette direction, car les produits en Suisse sont déjà d'une excellente qualité».

Produits importés durables

«Ce que j'attends, c'est que l'on mette véritablement en action cet article 104a sur la sécurité alimentaire, souvent évoqué pendant la campagne», affirme Jacques Bourgeois. Et cet article parle de durabilité pour les produits importés«, rappelle-t-il. »Cela signifie qu'au niveau des négociations des accords de libre-échange, il faudra tenir compte de la durabilité des produits importés. C'est également ancré dans la Constitution«, a insisté le directeur de l'USP.

»Je souhaiterais que tout soit déjà réglé par cet article, mais on est loin du compte, explique Fernand Cuche. Aujourd'hui, nous avons raté une marche.« »Le Conseil fédéral et l'Union suisse de paysans doivent maintenant se rendre compte que si dans les mois qui viennent, on ne passe pas une étape supplémentaire pour répondre à la demande des consommateurs, cela risque d'être un choc quand les Suisses voteront sur les pesticides et les antibiotiques.«

Des initiatives sur lesquelles les Suisses vont se prononcer d'ici une année, une année et demie. Jacques Bourgeois les qualifie de »trop extrêmes" en soulignant que l'agriculture n'est pas restée les bras croisés. Elle a par exemple baissé son recours aux antibiotiques de 40% alors que rien de semblable n'a été observé en médecine humaine. (ats/nxp)

Créé: 23.09.2018, 15h41

Articles en relation

Retrouvez le direct des résultats des votations

Scrutin du 23 septembre La souveraineté alimentaire a été balayée à 68%, tout comme l'initiative Fair Food, à 61%. Les textes ont été acceptés dans quatre cantons romands. Le vélo a été plébiscité à 73,6%. Plus...

Les Suisses ont craint pour leur porte-monnaie

Initiatives alimentaires La menace de l'augmentation du coût des aliments a fait mouche. Un argument brandi avec succès par les opposants aux deux initiatives sur l'alimentation. Plus...

L'initiative des Verts est refusée

«Pour des aliments équitables» L'initiative des Verts «pour des aliments équitables» a été rejetée dimanche par 61,3% des votants. Seuls quatre cantons romands ont dit «oui». Plus...

«Non» à plus de 68% à l'initiative d'Uniterre

Souveraineté alimentaire Les Suisses ont balayé dimanche l'initiative populaire sur la souveraineté alimentaire lancée par le syndicat agricole Uniterre à 68,4%. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...