Asile: Amnesty pointe des «délais trop courts»

SuisseL'ONG de défense des droits humains critique «les délais trop courts et le régime très strict des centres fédéraux» en Suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis un an, une grande partie des procédures d'asile sont menées à un rythme accéléré dans les nouveaux centres fédéraux d'asile. Pour Amnesty International, favorable à cette nouvelle procédure, «les délais trop courts et le régime très strict des centres fédéraux», posent toutefois problème.

La procédure, qui se déroule «dans des délais très courts», impose des exigences élevées à toutes les parties concernées: les arrêts du Tribunal administratif fédéral bloquant les renvois sont relativement fréquents et montrent que l'accélération se fait encore trop souvent au détriment d'un examen minutieux des faits, estime Amnesty International dans un communiqué vendredi.

Cela pourrait être dû, pour l'ONG, au fait que le Secrétariat d'État aux migrations (SEM) a bouclé de nombreuses procédures beaucoup plus rapidement que ne l'exige la loi (la durée moyenne de la procédure n'était que de cinquante jours) et n'a traité qu'une petite partie des cas dans la procédure étendue (19% au lieu d'environ 40% comme prévu).

«Déficits importants»

Or Amnesty constate que la nouvelle procédure d'asile - comme le montrent les statistiques en matière d'asile publiées par le SEM fin janvier - n'a pas eu jusqu'à présent d'impact significatif sur les taux de reconnaissance et de protection. Le taux d'octroi de l'asile est resté inchangé à 31,2%, tout comme celui des admissions provisoires (c'est-à-dire le taux de protection) qui se monte à 59,3%. Ainsi, en 2019, environ 60% de toutes les demandes d'asile ont été considérées fondées de la part des autorités.

L'ONG juge encore que «les déficits importants de la politique suisse en matière d'asile continuent de s'accentuer indépendamment de la nouvelle procédure». Et Alicia Giraudel, responsable asile à Amnesty Suisse de relever: «Dans le contexte européen, la Suisse fait trop peu pour améliorer la situation des migrants, en particulier en Libye et sur les îles grecques.» (ats/nxp)

Créé: 28.02.2020, 11h49

Articles en relation

Les demandes d'asile ont fortement baissé en Suisse

Migration Le nombre de demandes d'asile en Suisse en 2019 a atteint son niveau le plus bas depuis douze ans. Le recul de la migration par la Méditerranée centrale explique notamment cette diminution. Plus...

Un dur de l’asile se profile à la présidence de l’UDC

Politique Andreas Glarner, l’homme qui voulait mettre des barbelés à la frontière, se met à disposition du parti. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.