Bataille féroce pour le Conseil des États à Berne

SuisseLe socialiste Hans Stöckli et la Verte Regula Rytz affronteront l'UDC Werner Salzmann et la PLR Christa Markwalder pour le second tour de l'élection au Conseil des États.

De haut en bas, de gauche à droite: Regula Rytz (Verte), Hans Stöckli (PS), Christa Markwalder (PLR) et Werner Salzmann (UDC).

De haut en bas, de gauche à droite: Regula Rytz (Verte), Hans Stöckli (PS), Christa Markwalder (PLR) et Werner Salzmann (UDC). Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La lutte pour les deux sièges bernois au Conseil des Etats s'annonce indécise. Elle verra s'affronter lors du second tour quatre candidats issus des camps rose-vert et bourgeois: le socialiste sortant Hans Stöckli et la Verte Regula Rytz seront opposés à l'UDC Werner Salzmann et à la PLR Christa Markwalder.

La chancellerie cantonale bernoise a annoncé mardi que le second tour le 17 novembre réunira ces quatre candidats. Beatrice Simon (PBD), Marianne Streiff (PEV) et Kathrin Bertschy (Vert'libéraux) ont retiré leur candidature. Les autres candidats ne peuvent pas participer à l'élection car ils n'ont pas obtenu plus de 3% des voix.

Lors d'une conférence de presse commune, le PS et les Verts ont annoncé le maintien de leur ticket commun avec Hans Stöckli et Regula Rytz. Leur objectif est de placer ces deux personnalités au Conseil des Etats et de faire ainsi barrage à la droite.

Les deux partis avaient pourtant convenu avant les élections qu'ils s'entendraient sur une candidature unique au deuxième tour. Seul le candidat avec le maximum de chances devait se lancer dans cette bataille. Mais le score dimanche de la présidente des Verts suisses a changé la donne.

Candidats complémentaires

Dimanche, Regula Rytz a créé la surprise en arrivant deuxième derrière Hans Stöckli, engrangeant 119'960 suffrages, soit un retard de 2303 voix sur le sortant socialiste. Dans ce canton à tendance bourgeoise, elle est parvenue à devancer le conseiller national UDC Werner Salzmann qui la talonne toutefois de très près avec 119'630 voix.

Les deux candidats de gauche estiment qu'ils se complètent. Hans Stöckli, futur président désigné du Conseil des Etats, veut assurer la continuité en briguant ce troisième mandat. Regula Rytz compte représenter le renouvellement du Parlement.

L'ancien maire de Bienne se profile aussi comme dernier représentant bilingue du canton de Berne. Il a rappelé que ni Bienne ni le Jura bernois n'auront de représentant au Conseil national et qu'il compte défendre ces régions. Hans Stöckli espère répéter le résultat de dimanche lors du second tour.

Bloc bourgeois

Le PS et les Verts sont en discussion avec les Vert'libéraux pour obtenir leur soutien. Un duo rose-vert au Conseil des Etats serait une première pour le canton de Berne. Un scénario que le camp bourgeois veut à tout prix éviter. L'UDC, le PLR, le PBD et l'UDF vont soutenir le ticket Werner Salzmann-Christa Markwalder.

Si le maintien du candidat UDC était attendu, celui de Christa Markwalder l'était moins. La libérale-radicale a terminé au 5e rang dimanche avec 61'904 suffrages. En lançant ce tandem, la droite explique vouloir offrir un choix à l'électeur.

Surtout, l'UDC espère reconquérir son siège perdu au profit du PBD avec le président de sa section cantonale. Même avec des ténors comme Adrian Amstutz ou Albert Rösti, elle n'était pas parvenue à retrouver un siège aux Etats en 2011 et 2015.

Retrait de Beatrice Simon

Quatrième dimanche, la candidate du PBD Beatrice Simon a annoncé qu'elle renonçait à se présenter au second tour après avoir réalisé un score plus faible que prévu. Une décision saluée par le PLR et l'UDC qui espèrent profiter du report des voix du PBD.

Ce parti n'est donc pas parvenu à conserver le siège laissé vacant par Werner Luginbühl et perd son unique fauteuil de sénateur. Dans la foulée, Beatrice Simon refuse également son mandat au Conseil national pour privilégier son travail au sein du gouvernement bernois. Elle s'était classée au 17e rang sur les 24 élus bernois. (ats/nxp)

Créé: 22.10.2019, 13h01

Articles en relation

Etats: la lutte des seconds tours commence

Fédérales Les tractations entre partis ont débuté et les premières décisions sont imminentes, notamment à Genève, Vaud, Valais et Berne. Plus...

Place aux manoeuvres des seconds tours

Conseil des Etats Il faudra attendre le 24 novembre pour connaître la composition du Conseil des Etats. Près de la moitié des sénateurs ne sont pas encore élus. Tous les partis ont leurs cartes à jouer. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.