«Ce Nobel de la paix, c'est une joie immense»

Genève internationaleExpert de l'ICAN et chercheur du GRIP à Genève, Jean-Marie Collin a participé aux négociations du traité d'interdiction des armes nucléaires signé cet été à l'ONU par 122 pays.

Beatrice Fihn, Directrice de l'International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) célèbre avec son époux Will Fihm Ramsay (à droite) et Daniel Hogsta, coordinateur de l'ICAN, le Prix Nobel de la paix reçu ce vendredi.

Beatrice Fihn, Directrice de l'International Campaign to Abolish Nuclear Weapons (ICAN) célèbre avec son époux Will Fihm Ramsay (à droite) et Daniel Hogsta, coordinateur de l'ICAN, le Prix Nobel de la paix reçu ce vendredi. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«C'est une joie immense, indescriptible». Jean-Marie Colin, expert de l'ICAN (Campagne internationale pour l'interdiction des armes nucléaires) dont le siège est à Genève, a participé aux négociations qui ont abouti à la signature du traité d'interdiction des armes nucléaires, le 7 juillet dernier, par 122 pays. La Suisse n'a pas encore signé le texte. C'est ce traité et cette ONG qui ont été primés par le comité norvégien du Nobel de la paix.

«C'est génial. cela va mettre en lumière ce traité décrié par les puissances nucléaires», s'exclame Jean-Marie Colin. Ils nous disaient que cela ne servirait à rien, que c'était symbolique. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a même commenté ce vote au siège de l'ONU à New York, puis dans un communiqué, en qualifiant les signataires d'Etats irresponsables.» «Les irresponsables ne sont pas de notre côté», ajoute Jean-Marie Collin qui est aussi chercheur associé au Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité à Genève.

«Cela montre comment les puissances nucléaires que sont les Etats-Unis, la Russie, l'Inde, le Pakistan, la France, etc. jusqu'à la Corée du Nord, traitent par le mépris les pays qui ont renoncé à l'arme atomique ou qui n'en veulent pas. Ceux-là ont compris quel danger cela représente pour l'humanité et les risques que cela fait courir à la terre pour une simple erreur ou par accident», poursuit-il.

Pour lui, ce Prix Nobel va mettre en lumière ce traité d'interdiction qui va ainsi prendre de la force. «Cela permettra d'aller plus loin, d'ouvrir un dialogue avec des pays qui n'ont pas encore signé ou qui bénéficient d'un parapluie nucléaire», poursuit le chercheur. En tant qu'expert de l'ICAN, il a travaillé aux deux sessions des Nations unies qui ont débouché sur une signature historique. Il explique que la démarche se voulait globale, intégrant des aspects comme la prise en compte des droits des victimes des essais nucléaires et aussi le droit à réparation pour l'environnement. «Les Etats qui ont signé avaient tous la volonté d'avancer. Aucun n'a cédé à d'éventuelles pressions pour ralentir le processus ou le faire capoter. C'est du bien-être de l'humanité et de la sécurité internationale qu'il s'agit.» (24 heures)

Créé: 06.10.2017, 13h25

Articles en relation

Le Nobel de la paix à une ONG genevoise

Norvège La Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN) a été récompensée vendredi à Oslo. Plus...

Qui mériterait le prix Nobel de la paix?

Suisse Alors que le prix va être attribué dans quelques heures, nous avons demandé dans les rues de Neuchâtel qui aurait mérité cette distinction. Plus...

Le Nobel de littérature a cru à «un canular»

Londres Le Britannique d'origine nippone Kazuo Ishiguro, auteur des «Vestiges du jour» adapté avec succès au cinéma, a été consacré jeudi par le prix Nobel de littérature. Plus...

Trois candidats œuvrent au désarmement atomique

Nobel de la Paix Les négociateurs de l'accord nucléaire iranien à Genève, l'ONG Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires et le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev sont sur la liste des nobelisables. Plus...

Dubochet: «Même les fourmis sont altruistes»

Prix Nobel Jacques Dubochet a été accueilli en héros jeudi matin sur le campus de Lausanne. Tout a changé, mais pas l’homme, ni ses valeurs. Plus...

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Ce week-end à Lausanne, les coureurs du semi-marathon et du marathon se verront proposer une bière (sans alcool) à l'issue de la course. Les organisateurs suivent ce qui se fait en Allemagne ou en Suisse alémanique. Car la bière est isotonique, riche en vitamines B10 et B12, et passe mieux que certaines autres boissons.
(Image: Bénédicte) Plus...