Cure d'austérité à l'Hôpital neuchâtelois

Budget 2018Un plan d'économies est prévu afin de réduire les charges de 3 millions de francs. Des postes sont menacés.

Le budget 2018 de l'HNE présente au final un déficit de 5,5 millions de francs.

Le budget 2018 de l'HNE présente au final un déficit de 5,5 millions de francs. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La situation financière de l'Hôpital neuchâtelois est préoccupante. Pour limiter le déficit au budget 2018, le conseil d'administration a dû prendre des mesures d'économies. Des suppressions de postes et des fermetures de lits sont programmées pour l'année prochaine, mais sans baisse de prestations.

Les collaborateurs concernés par ces mesures seront replacés dans la mesure du possible, mais aucune garantie ne peut être fournie, a annoncé mardi la présidente du conseil d'administration Pauline de Vos Bolay. Ce plan d'austérité doit permettre de réduire les charges de 3 millions de francs.

«Mais il n'y aura pas de diminution des prestations», a assuré Pauline de Vos Bolay. Les détails de cette restructuration seront communiqués début 2018. L'objectif est d'accélérer le processus d'adaptation de l'infrastructure à l'activité en supprimant les surcapacités.

Effort «insuffisant»

Le budget 2018 de l'HNE présente au final un déficit de 5,5 millions de francs. Une première version du budget qui accusait un excédent de charge de 8,5 millions a été rejetée par le Conseil d'Etat qui a demandé l'élaboration d'un deuxième plan d'austérité. Pour le gouvernement, il n'était pas imaginable que le déficit du budget 2018 soit plus élevé que celui du budget 2017 au vu des difficultés financières de l'Etat.

Le déficit de 8,5 millions intégrait en effet un premier train d'économies pour 7 millions de francs par rapport au budget 2017. Ces mesures incluaient notamment la fermeture des policliniques du Locle et du Val-de-Ruz et l'externalisation des crèches de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds. «Pour le Conseil d'Eat, cet effort n'était pas suffisant», a expliqué Pauline de Vos Bolay.

Nécessité d'économiser

Ces mesures d'économies qualifiées de douloureuses par la direction doivent permettre à l'établissement multisite d'atteindre l'équilibre financier. Pour le conseil d'administration, il s'agit d'une nécessité pour pouvoir investir et faire face à la concurrence du secteur privé et des autres cantons.

Mais l'objectif ne sera pas aisé à atteindre, admet la direction de l'établissement. Les charges sont maîtrisées, mais les recettes sont en baisse en raison de la révision de la tarification Tarmed. A ce manque à gagner de 5,5 millions s'ajoute une réduction des prestations d'intérêt général de 2,8 millions.

Il n'y a pas eu de révolte de la part du personnel des sites de La Chaux-de-Fonds et de Pourtalès à Neuchâtel lorsqu'il a pris connaissance de ce plan d'assainissement, a affirmé le conseil d'administration.

Diminuer l'offre

L'avenir ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices. Les efforts devront se poursuivre et s'intensifier. Le conseil d'administration veut parvenir à une économie de 30 millions sur trois ans. Cela passera par le redimensionnement de l'infrastructure hospitalière jugée trop importante si l'on tient compte des acteurs privés.

Le canton de Neuchâtel dispose de 19 blocs opératoires. «Cette offre très large pour un nombre de patients limité complique l'objectif d'exploiter de manière efficace l'infrastructure actuelle, qu'elle soit privée ou publique», constate l'HNE.

(ats/nxp)

Créé: 19.12.2017, 16h42

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...